Direction la Tanzanie

Cette semaine, Format A3 vous embarque en Tanzanie !

 Grâce à une série de reportages à suivre tous les matins , nous allons aborder la situation des petites exploitations agricole dans ce pays d’Afrique de l’Est. Les petits paysans sont-ils en danger face à la mondialisation ? Pour tenter d’apporter des éléments de réponses, notre collègue Adrien Juvet s’est rendu sur place cet été. Il a participé au programme "En Quête D’ailleurs ".

En quête d’Ailleurs (EQDA) est une association sans but lucratif née d’une idée formidable: mettre en lien des journalistes suisses et d’« ailleurs » pour leur permettre d’enquêter, en regards croisés, chacun dans le pays de l’autre, sur un thème donné. En formant des tandems de journalistes entre la Suisse et d'autres pays du Sud et de l'Est, EQDA permet une approche différente et approfondie du journalisme de terrain.

En Tanzanie, Adrien Juvet et son collègue tanzanien ont enquêté sur l’évolution du cadre législatif des OGM. Ils ont rencontré une multitude d’intervenants cet été sur place. Lobbyiste, chercheur, petit paysan, représentant du gouvernement : ils expriment leurs souhaits, leurs espoirs, mais aussi leurs craintes. On va leur donner  la parole toute cette semaine dans Format A3.

Et pour commencer, nous accueillons Adrien Juvet:

Avant le voyage et le travail en Tanzanie, Adrien Juvet a accueilli ici son journaliste-partenaire de Tanzanie. Il nous raconte comment s'est passée la rencontre et le travail en Suisse:

On rappelle le but de ces reportages : suivre l’évolution de la législation sur les OGM. Car la loi a évolué. Jusqu’à cet été, en Tanzanie, la législation sur la biosécurité impliquait une responsabilité stricte des chercheurs qui manipulent des OGM. En cas de contamination des champs, les scientifiques, mais aussi leurs bailleurs de fonds, pouvaient potentiellement être directement poursuivis. Le changement législatif stipule que la responsabilité des scientifiques n’est désormais engagée que lorsqu’il est prouvé qu’une faute a été commise durant les recherches.

Cela peut sembler complexe, mais le changement est significatif pour les agriculteurs et les défenseurs de la biodiversité.

Et nous vous proposons une rencontre avec  le directeur du Mouvement tanzanien pour une agriculture organique, le TOAM. Jordan Gama souligne que 80% de la population vit de l’agriculture en Tanzanie et une grande partie est sous le seuil de pauvreté. Explications d’Adrien Juvet:

En Tanzanie, les agriculteurs n’utilisent pas d’organismes génétiquement modifiés dans leurs cultures, mais comme nous l'avons vu, le cadre légal s’est assoupli de manière significative pour les chercheurs.

Ce matin, rencontre avec une petite paysanne du centre de la Tanzanie, qui nous est présentée par Adrien Juvet:

Ce matin, rencontre avec Nkori John Kibanda. Il est responsable de la recherche à lIinstitut de recherches agricole KATRIN à Ifakara.

Le but de cette institution, c’est de faire coller la recherche aux besoins des paysans  tout en restant en lien également avec des partenaires de développement comme la fondation Rockefeller. Le reportage en Tanzanie d’Adrien Juvet:

Pour ce dernier épisode,  nous donnons la parole à Julius Ningu, directeur du Ministère de l’Environnement au cabinet du Vice-président. Il estime que l’évolution de la loi est une opportunité en Tanzanie. Explications d’Adrien Juvet :

Format A3
Partager
Link

Commentaire

Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant. Voulez-vous être le premier à en ajouter un ?

Poster un commentaire

Archives des émissions