Mais qui veut encore devenir maître ramoneur ?

Le métier de maître ramoneur est en perte de vitesse dans la région. Les jeunes qui terminent leur apprentissage sont de moins en moins motivés à poursuivre leur spécialisation et obtenir la maîtrise fédérale. Constat tiré par Raymond Brin, maître ramoneur de Moutier depuis bientôt 30 ans. Il profitera du Salon de la formation qui a lieu cette semaine pour vanter les mérites de son métier. Pour en savoir plus sur la profession de maître ramoneur, la Matinale l’a suivi dans ses activités à Champoz :

Raymond Brin (à droite avec le chapeau) et son équipe Zoom sur « Raymond Brin (à droite avec le chapeau) et son équipe » (touche ESC pour fermer)
Raymond Brin (à droite avec le chapeau) et son équipe

Maître ramoneur, une passion qui se transmet depuis quatre générations…

Raymond Brin a repris les activités de son père, de son grand-père et de son arrière-père il y a près de 30 ans dans la région de Moutier. Les activités de ramonage n’ont cessé d’évoluer ces dernières années :

Belle journée

Maude et Alexandre, Maîtres animateurs

La Matinale
Partager
Link

Commentaire

Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant. Voulez-vous être le premier à en ajouter un ?

Poster un commentaire

Archives des émissions