Prise de position des Verts du Jura bernois

Les Verts du Jura bernois ont examiné le problème institutionnel qui se pose actuellement, au regard de la situation et de la position du Jura bernois dans la région.

Très cloisonné géographiquement, le Jura bernois est un territoire complexe qui n’a pas de centre reconnu. Quatre villes extérieures y exercent leur influence : Bienne, La Chaux-de-Fonds, Delémont et Neuchâtel. Bien que sans noyau rassembleur et sans capitale, les infrastructures d’une ville y sont implantées : hôpitaux, centres de formation professionnelle, Haute école HE-Arc, administrations cantonales, infrastructures culturelles et sportives.

Avec son statut particulier, il est aussi reconnu comme une unité administrative par le canton de Berne. Le Jura bernois est une minorité francophone représentant 5,3% de la population cantonale. Sa population compte de nombreux citoyens d’origine alémanique ou provenant du canton du Jura. Des liens géographiques, historiques, économiques, culturels forts relient le Jura bernois tant avec la ville de Bienne et ses 20'000 Romands, au sud, qu’avec le canton du Jura, au nord. Le Jura bernois se trouve ainsi en tension entre les cantons de Berne et du Jura. C’est une position fragile, toujours en mouvement et en recherche d’équilibre. Qu’il fasse partie du canton de Berne, d’un canton du Jura élargi ou d’un espace de l’arc jurassien encore plus vaste, le Jura bernois représente et représentera toujours une minorité. C’est une de ses caractéristiques. Il n’existe pas pour lui de solution simple.

La question institutionnelle qui sera posée aux citoyens de la région se résume ainsi à déterminer le lieu où doivent se situer les frontières cantonales : au Taubenloch ou à la Roche St‑Jean ? Quelle que soit la ligne tracée, elle sera douloureuse et difficile à accepter pour une part des habitants.

Le parti des Verts a comme objectif premier de défendre l’environnement, de trouver des solutions aux questions liées à l'énergie, au développement d'une économie durable.

L’état de la Planète nous préoccupe, tant sur le plan du réchauffement climatique, de la disparition des espèces, de l’appauvrissement de la biodiversité, de l’épuisement des ressources naturelles et des choix énergétiques, que sur celui de la montée des intégrismes, de l’approfondissement du fossé entre riches et pauvres, et d’un modèle économique basé sur le profit à court terme et une consommation débridée. De l’avis des Verts, cette situation nécessite qu’on y consacre toutes les forces disponibles. C’est notre choix, notre priorité et nous souhaitons continuer à agir dans ce sens, localement et régionalement, où que soient les frontières.

Notre parti compte dans ses rangs des membres favorables au maintien du Jura bernois dans le canton de Berne et d’autres à la création d’une nouvelle entité. Focalisés sur d’autres enjeux, la question institutionnelle, bien qu’importante, n’est pas notre priorité. Nous renonçons à prendre une position formelle, en tant que parti, en laissant à nos membres la liberté de s’exprimer en leur nom personnel.

Les Verts du Jura bernois soutiendront toute démarche visant à faciliter et à respecter l’expression de chacun des protagonistes. Nous en appelons à toutes les personnes prêtes à s’engager afin que la campagne en vue de la votation du 24 novembre 2013 se déroule dans un climat de respect.  Nous souhaitons vivement que l’argumentation objective, l’ouverture d’esprit et  la recherche du dialogue l’emportent sur la passion, l’intolérance et la violence, verbale ou physique.

Les Verts du Jura bernois

Partager
Link