Le OUI est seul à permettre la résolution de la Question jurassienne

Le canton du Jura est disposé avec enthousiasme à partager la souveraineté cantonale avec le Jura bernois. Ce dernier est plus réticent à s’engager dans un processus démocratique. Mais sa position évolue et le OUI progresse. Moutier confirme son attachement au Jura. Si l’on s’en réfère à l’accord intercantonal du 20 février 2012, un NON du Jura bernois risque d’en provoquer l’éclatement. Il n’est qu’une manière d’éviter une telle situation : souscrire à l’exercice démocratique proposé par les deux cantons et déposer un OUI constructif dans l’urne le 24 novembre.

Pierre-André Comte, du Mouvement autonomiste jurassien (RJ-UJ)

Partager
Link