Nous ne sommes pas seuls au monde

La destruction de la Boillat par des requins des finances est un scandale sans nom; mais que peut le politique, dans notre système actuel ? Qu'a pu faire le Conseil d'Etat genevois dans l'affaire Merck Serono, ou le conseil d'Etat valaisan face au démontage d'Alusuisse ? Et que dire de la reprise de Wenger par Victorinox ? Ou du gouvernement français face à Arcelor Mittal ?

C'est faire preuve du plus total aveuglément que de croire qu'une entité de 120'000 habitants aurait quelque pouvoir dans ce domaine. Et que penser aussi de ceux qui se proclament volontiers de gauche, et qui en même temps exaltent des cantons comme Zug ou Schwyz ? Ces petits cantons qui profitent largement des infrastructures des centres et des injustices mondiales, par exemple en attirant par leur politique fiscale les négociants en matières premières qui pillent allègrement la planète et ses pays les plus pauvres ?

Le repli identitaire n'est pas une réponse aux défis actuels, c'est un poison qui, en cultivant voire en exaltant les différences de langues et de cultures, élève des barrières, sources d'incompréhension et de conflits.

Pour répondre aux défis de notre temps, et valoriser une région ouverte, votons massivement NON le 24 novembre.

Francis Daetwyler

Partager
Link