Abdeslam était « prêt à refaire quelque chose » à Bruxelles

Abdeslam était

Photo: Keystone

Salah Abdeslam 'était prêt à refaire quelque chose' à Bruxelles après avoir participé aux attentats de Paris, a affirmé le ministre belge des Affaires étrangères. Didier Reynders a relevé que les enquêteurs avaient trouvé un réseau autour du suspect-clé à Bruxelles.

'Les premiers commentaires venant de Salah Abdeslam hier (samedi) était qu'il voulait aller au Stade de France et qu'il allait se faire exploser, mais il ne l'a pas fait. Et l'autre information est qu'il était prêt à refaire quelque chose à Bruxelles', a déclaré M. Reynders lors d'un colloque international organisé à Bruxelles par l'institut américain German Marshall Fund (GMF), qui a cité les propos du chef de la diplomatie belge dans un communiqué.

'Et c'est peut-être la réalité parce que nous avons trouvé beaucoup d'armes, des armes lourdes au cours des premières investigations, et nous avons trouvé un nouveau réseau autour de lui à Bruxelles', a poursuivi le ministre.

'Après les attaques terroristes de Paris, j'avais dit à une chaîne de télévision aux Etats-Unis que nous cherchions dix personnes avec des armes lourdes. Nous en avons bien plus que ça depuis novembre, et pas seulement en Belgique mais aussi en France. Nous sommes sûrs pour l'instant d'avoir trouvé plus de trente personnes impliquées dans les attaques de Paris, mais nous sommes convaincus qu'il y en a d'autres', a-t-il affirmé, lors du dernier jour du 11e Forum de Bruxelles organisé par le GMF.

Salah Abdeslam, un Français de 26 ans vivant en Belgique, avait abandonné une ceinture explosive dans le sud de la capitale française, appelé à la rescousse deux amis bruxellois et échappé à trois barrages policiers sur la route vers la capitale belge, où sa trace s'était perdue.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.