Attentats: Merkel et Hollande se recueillent place de la République

François Hollande a invité mercredi l'Allemagne à s'impliquer davantage dans la lutte contre l'Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak. Angela Merkel lui a promis que son pays réagirait rapidement sur le plan militaire et apporterait tout son soutien à la France.

Angela Merkel a d'abord cité l'engagement de l'Allemagne d'envoyer des troupes au Mali, dont le nombre pourrait atteindre 650 selon le ministère allemand de la Défense, avant d'ajouter: 'Lorsque le président m'invite à réfléchir aux responsabilités supplémentaires que nous pourrions assumer, pour moi c'est une véritable mission.'

'Nous réagirons vite car nous voulons lutter ensemble contre le terrorisme, c'est notre mission, c'est notre devoir, il faut agir avec détermination. Daech nous ne pourrons pas le vaincre avec des paroles, il faudra des moyens militaires', a-t-elle ajouté dans une déclaration au côté de François Hollande, à l'Elysée.

Une rose place de la République

Un peu plus tôt, le président français et la chancelière allemande avaient rendu hommage aux victimes des attentats du 13 novembre en déposant une rose place de la République. Ils étaient accompagnés de la maire de Paris, Anne Hidalgo. Après s'être recueillis devant des bougies, inscriptions et fleurs déposées au pied du monument au centre de la place, les deux dirigeants ont longuement discuté.

François Hollande et Angela Merkel devaient enchaîner avec un dîner de travail à l'Elysée. Lundi, le Premier ministre britannique David Cameron s'était quant à lui recueilli devant la salle de spectacles du Bataclan avec le président français.

Soutien européen

A la suite des attentats, la France a obtenu le soutien de ses partenaires européens dans sa lutte contre le terrorisme en vertu de l'article 42.7 du traité de Lisbonne.

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait précisé à cette occasion que l'aide européenne pourrait se traduire par un soutien accru en Syrie, en Irak et en Afrique, où la France est engagée militairement.

Le président français, qui a appelé de ses voeux la création d'une 'grande coalition' pour 'détruire' l'EI, a vu mardi à Washington son homologue américain Barack Obama. Il recevra jeudi matin le président du Conseil italien Matteo Renzi, avant de s'envoler pour Moscou pour un entretien avec le président russe Vladimir Poutine.

Outre l'envoi de militaires au Mali pour renforcer le contingent de casques bleus de l'Onu et aider les forces françaises, la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, a annoncé mercredi que l'Allemagne comptait accroître le nombre de ses militaires qui forment les 'peshmergas' (combattants kurdes) dans le nord de l'Irak. Le contingent allemand passerait de 100 à 150 hommes.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.