Au moins 26 morts dans l'attaque d'une mosquée au Nigeria

Au moins 26 morts dans l'attaque d'une mosquée au Nigeria

Photo: Keystone

Un attentat-suicide a fait 26 morts et 28 blessés samedi après-midi dans une mosquée de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, selon la police. La nuit précédente, une pluie de roquettes lancées par Boko Haram avait déjà fait 11 morts dans les faubourgs de la ville.

Ces attaques interviennent au lendemain de la prise de fonction de Muhammadu Buhari. Le nouveau président nigérian a promis d'intensifier la lutte contre Boko Haram et a annoncé le déplacement du centre de commandement des opérations militaires d'Abuja, la capitale, à Maiduguri.

Dans un premier temps, des témoins avaient fait état d'au moins neuf morts dans l'attaque de la mosquée, survenue à l'heure de la prière. 'C'était un attentat-suicide par un kamikaze qui s'est fait passer pour un fidèle', avait affirmé un peu plus tôt Haruna Dawud, un commerçant du Monday Market voisin, témoin de l'attaque commise vers 15h30 (16h30 en Suisse).

'Le toit de la mosquée s'est effondré et les flammes ont consumé les tapis de prière et quelques Corans', a précisé Nura Khalid, un autre commerçant du Monday Market. Le marché, qui jouxte la mosquée, a été victime de plusieurs attentats-suicide commis par Boko Haram l'année passée.

Assaut repoussé

Peu après minuit samedi, les rebelles nigérians avaient déjà lancé un assaut sur la ville de Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno. Toutefois, l'armée nigériane était parvenue à les repousser, selon trois hauts responsables sécuritaires à Maiduguri.

Des habitants du quartier périphérique de Dala, dans le sud de la ville, s'étaient notamment réveillés au son de roquettes tirées en rafales, selon plusieurs habitants. D'autres résidents ont fait état de roquettes frappant des maisons, sans savoir si elles avaient fait des victimes.

Les observateurs doutent que Boko Haram ait actuellement les capacités de prendre Maiduguri, régulièrement ciblée, mais une attaque d'ampleur pourrait entraîner de lourdes pertes civiles. C'est dans cette ville qu'est né en 2002 le groupe islamiste avant de se lancer en 2009 dans de sanglantes attaques.

Coopération régionale

Des milliers de personnes ont péri et 1,5 million d'habitants ont été déplacés par les combats en six années d'insurrection de Boko Haram. Le groupe cherche à mettre en place un Etat islamique régi par la charia.

Au début de l'année, les combattants de Boko Haram contrôlaient un territoire grand comme la Belgique dans le nord-est du Nigeria. Depuis, ils ont été repoussés au fil d'offensives menées par l'armée nigériane, qui a reçu l'appui de troupes tchadiennes et nigériennes.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.