Crash en France: « Ouvre cette foutue porte! », a supplié le pilote

Poursuite des recherches sur le site du crash de l'Airbus A320

Photo: Keystone

Les gendarmes français poursuivent leurs recherches sur le site du crash de l'Airbus A320 de Germanwings. Ils ont 'isolé 78 ADN distincts', qui devront être comparés à ceux des familles des 150 victimes pour identification, a indiqué le procureur de Marseille.

L'aménagement d'un chemin d'accès, accessible pour des véhicules tout-terrain pourrait être terminé d'ici lundi soir, a ajouté Brice Robin. Cet accès permettra notamment l'évacuation de grosses pièces de carlingue. Jusqu'ici, les enquêteurs se rendaient sur la zone chaque jour par hélitreuillage depuis Seyne-les-Alpes, ce qui donne lieu, quotidiennement, à une soixantaine de rotations.

Les enquêteurs s'efforcent de collecter un maximum d'éléments permettant l'identification des corps mais, compte tenu de l'état des prélèvements et du terrain, très accidenté, la tâche est ardue. Les restes humains sont également hélitreuillés jusqu'à Seyne-les-Alpes.

Boîte noire recherchée

Dans ce petit village près de Digne, la police nationale a installé un laboratoire. Dans cet endroit tenu secret travaillent une cinquantaine d'experts, médecins et dentistes légistes, membres de la police nationale ou techniciens d'investigation criminelle locaux.

Les gendarmes s'efforcent aussi de retrouver la seconde boîte noire, qui enregistre les données du vol (vitesse, altitude, trajectoire). Un défi gigantesque: avec un avion projeté à plus de 700 km/h contre la montagne, la boîte noire d'un poids estimé à sept à dix kiogrammes, 'peut se retrouver encastrée', avance un adjudant-chef du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Grenoble.

'Ouvre cette foutue porte!'

Pendant ce temps, la presse allemande continue d'enquêter sur le profil du copilote et le déroulement du drame. Citant des sources proches de l'enquête ayant eu connaissance du contenu d'une boîte noire, le 'Bild am Sonntag' raconte en outre comment le commandant de bord a tenté d'enfoncer la porte du poste de pilotage dont il était sorti.

Le contenu de la boîte noire retrouvée sur les lieux de l'accident a permis de confirmer que le jeune homme s'était enfermé dans le poste de pilotage. Selon 'Bild', on y entend le commandant hurler: 'Nom de Dieu, ouvre cette porte!', puis tenter de l'enfoncer. 'Ouvre cette foutue porte!', répète-t-il en attaquant la porte avec une hache, tandis que retentissent les cris des passagers quelques secondes avant l'impact.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.