Davantage de pays exposés aux mines antipersonnel de groupes rebelles

Davantage de pays exposés aux mines antipersonnel de groupes rebelles

Photo: Keystone

Le nombre de victimes des mines antipersonnel a augmenté en 2014, même s'il atteint son deuxième niveau le plus bas. Avec une utilisation notamment en Ukraine et au Yémen, davantage de pays sont exposés aux mines rebelles que lors des neuf dernières années.

Au total, les mines et les explosifs de guerre ont fait 3678 tués en 2014, contre 3308 en 2013, indique le rapport annuel de l'Observatoire des mines. Celui-ci a été publié jeudi à Genève par la Campagne internationale pour interdire les mines (ICBL) et la Coalition sur les armes à sous-munitions (CMC).

Comme dans les rapports précédents, la grande majorité des victimes étaient des civils. Le taux a atteint 80% en 2014, dont 39% d'enfants.

Entre octobre 2014 et octobre dernier, des groupes rebelles ont utilisé des mines antipersonnel ou des engins explosifs improvisés dans au moins dix pays. Ce sont l'Afghanistan, la Birmanie, la Colombie, l'Irak, la Libye, le Pakistan, la Syrie, la Tunisie, l'Ukraine et le Yémen.

L'utilisation par les gouvernements est restée faible. Seules la Corée du Nord, la Birmanie et la Syrie, qui n'ont pas ratifié le Traité d'interdiction des mines antipersonnel, ont eu recours à ces munitions.

Terres déminées

En revanche, le Mozambique est devenu en septembre dernier le 28e Etat partie au Traité à être exempt de mines. Au total, 61 pays ou territoires, dont 33 Etats parties, restent contaminés par les mines.

Quelque 200 km2 de terres ont été déminées et 230'000 mines détruites en 2014. Les Etats parties ont supprimé plus de 530'000 mines dans leurs stocks. Les donateurs et les Etats contaminés ont dépensé 610 millions de dollars dans ce domaine, en baisse de 30 millions par rapport à 2013. Le rapport est publié alors que les 162 Etats parties au Traité, dont la Suisse, doivent se réunir de lundi à vendredi à Genève.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.