Décès du roi thaïlandais Bhumibol, plus ancien monarque régnant

Après la mort du roi de Thaïlande, son héritier demande un délai

Photo: Keystone

Le roi de Thaïlande Bhumibol Adulyadej est mort jeudi après 70 ans d'un règne ayant fait de lui le plus vieux monarque du monde en exercice. Son fils a dit avoir besoin de 'temps' avant de lui succéder, plongeant le pays dans une ère de grande incertitude.

Le palais n'a pas précisé la cause du décès du roi. 'Sa Majesté s'est éteinte paisiblement à l'hôpital Siriraj', a annoncé le palais royal dans un communiqué. Rapidement, toutes les chaînes de télévision se sont interrompues, présentant un écran gris.

Agé de 88 ans, le roi était considéré comme le seul ciment d'une nation très divisée politiquement. Le souverain, qui avait passé ses jeunes années à Lausanne, était monté sur le trône en 1946, après la mort inexpliquée de son frère, et beaucoup de Thaïlandais n'ont jamais connu d'autre souverain.

Le prince héritier demande un 'délai'

Et contre toute attente, quelques heures plus tard, le prince héritier Maha Vajiralongkorn, 64 ans, a demandé 'un délai' avant de prendre sa suite, ajoutant à la confusion dans un pays déjà sous le choc.

'J'ai été reçu en audience royale par le prince héritier. Il a demandé du temps pour se préparer avant d'être proclamé roi', a déclaré le chef de la junte, le général Prayut Chan-O-Cha, devant la presse.

Bien moins connu et vénéré par les Thaïlandais que son père, le prince héritier vivait jusqu'ici la plupart du temps en Allemagne. De formation militaire, notamment à l'Académie de Duntroon, en Australie, il a un grade honorifique de général au sein de l'armée thaïlandaise.

Ces dernières années, il a souvent remplacé son père lors de cérémonies officielles, mais ses prises de parole sont restées rarissimes.

Pas d'apparition publique depuis un an

Vêtus de rose et de jaune, les couleurs de la monarchie, plus d'un millier de fidèles étaient massés dans la soirée dans les jardins de l'hôpital Siriraj. A mesure que la nouvelle de sa mort se répandait, les gens se mettaient à genoux, mains jointes en signe de prière. 'Comment fera la Thaïlande sans toi, papa?', se lamentait un jeune homme, se balançant d'avant en arrière en une longue plainte.

Bhumibol Adulyadej, hospitalisé depuis deux ans quasiment en continu, notamment pour des infections pulmonaires et de l'hydrocéphalie, n'était pas apparu en public depuis près d'un an.

Culte de la personnalité

Bhumibol Adulyadej avait un statut de demi-dieu en Thaïlande, héritage de décennies de culte de la personnalité. Chez les particuliers, dans les administrations, dans les écoles, ses portraits sont omniprésents.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.