Djihadisme: 19 perquisitions et 16 interpellations à Bruxelles

Djihadisme: 19 perquisitions et 16 interpellations à Bruxelles

Photo: Keystone

La police belge a mené dimanche soir 19 perquisitions dans la région de Bruxelles et interpellé 16 personnes, a annoncé lundi le parquet fédéral de Belgique. Salah Abdeslam, le suspect-clé dans les attaques du 13 novembre à Paris, n'a toutefois pas été intercepté.

Trois perquisitions ont également été effectuées à Charleroi et la police a ouvert le feu à deux reprises sur un véhicule suspect à Molenbeek, la commune d'où est originaire Salah Abdeslam, blessant son conducteur qui a été arrêté.

Selon le parquet, rien ne permet pour l'instant de rattacher cet incident à Molenbeek à la menace terroriste 'sérieuse et imminente' qui pèse sur la capitale belge, où le premier ministre Charles Michel a annoncé que le niveau d'alerte maximale serait maintenu lundi, avec métros et écoles fermés.

Les autorités ont placé Bruxelles en état d'alerte de niveau 4, qui correspond à une menace 'sérieuse et imminente', dans la nuit de vendredi à samedi.

Attaques similaires à Paris redoutées

'Ce que nous redoutons, c'est une attaque similaire à celle de Paris, avec plusieurs individus qui lancent des offensives à plusieurs endroits en même temps', a dit Charles Michel en début de soirée, à l'issue d'une réunion du conseil national de sécurité, convoquée pour réévaluer le niveau de menace.

Les cibles potentielles sont les lieux très fréquentés comme les centres commerciaux, les rues commerçantes ainsi que les transports publics, a ajouté Charles Michel. La présence policière et militaire a été renforcée dans la capitale.

Deux des kamikazes de Paris, Brahim Abdeslam et Bilal Hadfi, ont vécu en Belgique. Un suspect en fuite, Salah Abdeslam, frère de Brahim, a regagné Bruxelles au lendemain des attentats de Paris et sa trace a été perdue.

La ville de Bruxelles, où siègent l'OTAN et les institutions européennes, n'avait pas été placée en état d'alerte maximale depuis la fin 2007 et le début 2008, pendant une période d'un mois environ, lorsque les autorités avaient éventé un complot visant à faire évader l'islamiste tunisien Nizar Trabelsi de sa prison belge.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.