Elections anticipées réclamées par 40'000 personnes en Moldavie

Elections anticipées réclamées par 40'000 personnes en Moldavie

Photo: Keystone

Environ 40'000 personnes ont manifesté dimanche à Chisinau, la capitale de la Moldavie. Les participants ont réclamé des élections anticipées dans cette ex-république soviétique qui ne cesse de s'enfoncer dans la crise politique depuis près d'un an.

'Le peuple est avec nous: il ne veut pas soutenir les oligarques et les autorités criminelles', a lancé un des chefs de file de l'opposition, Andreï Nastase. Il s'est exprimé devant la foule rassemblée malgré un froid glacial.

Issus des forces de gauche comme de droite, aussi bien pro-européennes que prorusses, les manifestants ont exprimé leur colère face à la corruption rongeant le pouvoir. Ils ont aussi stigmatisé l'influence de l'oligarque Vlad Plahotniuc, qui pour eux tire les ficelles du gouvernement.

Un autre rassemblement avait été prévu en soutien aux autorités. Il a été annulé au dernier moment, les organisateurs craignant des heurts entre les deux camps.

Ce pays pauvre de 3,5 millions d'habitants situé entre l'Ukraine et la Roumanie traverse une crise politique depuis la découverte en avril dernier d'une gigantesque fraude financière. Près d'un milliard de dollars (autant en francs), soit 15% du produit intérieur brut (PIB) a 'disparu' du système bancaire.

Nouveau gouvernement

Ce scandale, qui avait déclenché les premières manifestations d'ampleur, a conduit à l'arrestation en octobre de l'ancien Premier ministre Vlad Filat. Ce dernier est soupçonné d'avoir détourné 250 millions de dollars.

La nomination mercredi d'un nouveau gouvernement, le troisième en moins d'un an, n'a fait qu'alimenter le mouvement de protestation. Des contestataires ont alors tenté d'envahir le parlement pour interrompre la cérémonie d'investiture, suscitant un appel au calme de la part de l'Union européenne.

Pro-européens et prorusses

La Moldavie est souvent vue comme un terrain d'affrontement entre l'Union européenne et la Russie, notamment depuis la conclusion avec l'UE en 2014 d'un accord d'association qui a provoqué la colère de Moscou. Au total, 78% de la population de ce pays est ethniquement roumaine, les minorités russe et ukrainienne en constituant environ 14%.

Pourtant, les récentes manifestations ont vu défiler côte à côte pro-européens et prorusses, de droite comme de gauche. Ils accusent la majorité actuelle d'utiliser sa rhétorique pro-européenne pour camoufler sa corruption.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.