Etats-Unis et Cuba parlent de leurs relations diplomatiques

Etats-Unis et Cuba parlent de leurs relations diplomatiques

Photo: Keystone

Les Etats-Unis et Cuba ont repris vendredi leur dialogue historique pour rétablir leurs relations diplomatiques. Mais le secrétaire d'Etat John Kerry a prévenu que les deux ennemis ne parlaient pas de rayer La Havane d'une liste américaine d''Etats soutenant le terrorisme'.

Les deux gouvernements ont entamé vendredi au département d'Etat un second cycle de pourparlers officiels. Avec l'objectif de rouvrir des ambassades et, à très long terme, de normaliser complètement leurs relations pour clore un demi-siècle de conflit.

Des délégations des deux pays discutent depuis 09h00. Un point de presse est prévu vers 16h00 (22h00 en Suisse).

Ces discussions font suite à de premiers entretiens officiels à La Havane fin janvier, dans la foulée de l'annonce choc, le 17 décembre, par les présidents Barack Obama et Raul Castro d'une amorce de dégel entre les deux voisins.

'Les négociations en cours visent à régler la question du rétablissement des relations diplomatiques', a réaffirmé John Kerry devant la presse. 'Le classement des Etats soutenant le terrorisme est un sujet distinct. Ce n'est pas une négociation. C'est une évaluation (...) qui se poursuit séparément', a-t-il argumenté.

Liste noire

Car La Havane réclame, avant même le rétablissement des relations avec Washington, d'être effacée d'une liste noire du département d'Etat de pays 'soutenant le terrorisme'. Cuba y figure depuis 1982 aux côtés de l'Iran, de la Syrie et du Soudan. Le 17 décembre, le président Obama avait indiqué avoir fait avancer le dossier.

Le diplomate cubain Gustavo Machin avait fait valoir récemment qu'il y aurait une forme de 'contradiction' à rétablir les liens avec Washington tout en restant sur sa liste 'terroriste'. Mais, avait répondu un diplomate américain, 'ce serait très facile de rétablir les relations diplomatiques s'ils (les Cubains) ne liaient pas les deux choses'.

L'objectif est de rouvrir, peut-être au printemps, des ambassades dans les deux capitales et d'y nommer des ambassadeurs. Les deux pays n'ont plus de relations diplomatiques depuis 1961 mais entretiennent depuis 1977 des sections d'intérêts qui font office de chancelleries.

Sommet des Amériques

'Nos présidents (Obama et Castro) et mon secrétaire d'Etat (John Kerry) seraient ravis si nous pouvions avoir tout réglé à temps pour le Sommet des Amériques' les 10 et 11 avril à Panama, avait indiqué un responsable du département d'Etat. MM. Obama et Castro devraient y assister dans six semaines. Une occasion pour une éventuelle rencontre historique et pour la réouverture d'ambassades.

Si l'échange d'ambassadeurs paraît envisageable, la normalisation complète promet d'être beaucoup plus compliquée: après plus de 50 ans d'hostilité, les contentieux sont légion, à commencer par l'embargo commercial et financier que Washington impose à l'île communiste depuis 1962.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.