Expulsion du sud de la « jungle » de Calais approuvée par la justice

Expulsion du sud de la

Photo: Keystone

L'arrêté d'expulsion du sud de la 'jungle' de Calais, dans le nord de la France, va s'appliquer, sauf dans les espaces sociaux, a confirmé jeudi la préfecture du Pas-de-Calais. La décision a été prise par le tribunal de Lille. Aucun délai n'a été mentionné.

'Tout est validé', a déclaré une source au sein de la préfecture du Pas-de-Calais. Les autorités locales avaient ordonné l'évacuation de la zone sud de ce bidonville avant mardi soir, sous peine de recourir à la force, mais la justice, saisie sur ce sujet, s'était donné un délai pour statuer.

Cette source a affirmé jeudi qu'il n'y aurait pas d'expulsions par la force. 'On va continuer le travail engagé avec les associations pour convaincre les migrants de partir pour être mis à l'abri 'ailleurs que dans la 'jungle', a-t-elle déclaré.

Les autorités entendent reloger de 800 à un millier de migrants dans des centres d'accueil à Calais ou ailleurs en France. Mais selon les associations, la partie sud du camp compterait en fait beaucoup plus de migrants, de l'ordre de 3450 personnes selon le recensement de l'organisation britannique Help Refugees.

Erigée dans les dunes près de Calais, la 'jungle' abrite au total 3700 migrants selon les autorités françaises, davantage selon les associations qui leur portent assistance. De là, ces réfugiés venus de Syrie, d'Afghanistan ou du Soudan, rêvent de passer en Grande-Bretagne, en profitant du ballet des camions entre les deux pays.

Population limitée

Le gouvernement veut réduire à 2000 personnes la population de ce point de fixation. Le Premier ministre Manuel Valls a assuré mardi que l'évacuation prendrait 'le temps nécessaire' pour apporter une 'réponse humanitaire' aux migrants en quête d'un passage outre-Manche.

Huit associations avaient saisi la justice, affirmant que l'opération, initialement prévue mercredi, a été décidée sans proposer des solutions alternatives suffisantes.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.