François célèbre le 65e anniversaire de l'ordination de Benoît XVI

François célèbre le 65e anniversaire de l'ordination de Benoît XVI

Photo: Keystone

Le pape François a organisé mardi une fête pour le 65e anniversaire de l'ordination de son prédécesseur Benoît XVI. Un geste qui voulait exprimer l'unité entre les deux pontificats.

Les chefs des dicastères (ministères) ont été invités à cette fête insolite dans la salle Clémentine du palais pontifical. L'ancien pape allemand l'a voulu en petit comité, en présence de son frère aîné Georg.

Le pape émérite, 89 ans, qui semblait en bonne forme, a écouté le pape François le remercier pour ses prières qui, a souligné Jorge Bergoglio, 'me font tant de bien et me donnent tant de force, à moi et à toute l'Eglise'. Sortant de son discours, François a également salué 'le sain et sage sens de l'humour' de son précédesseur, qui apparaît très rarement en public.

Se levant alors de sa chaise, Benoît XVI a parlé sans note, dans un mélange d'italien et de latin, pendant un peu moins de dix minutes. 'Merci Sainteté, je me sens protégé par vous. Espérons qu'avec votre bonté, vous puissiez aller de l'avant', a-t-il notamment dit en s'adressant au pape.

Benoît XVI 'n'est pas le second pape'

Joseph et Georg Ratzinger avaient été ordonnés en Bavière en 1951. Dans l'avion qui le ramenait dimanche d'Erevan à Rome, interrogé sur le point de savoir si Benoît XVI n'avait pas conservé une partie de son pouvoir en se retirant dans un monastère au Vatican après sa démission en 2013, François avait mis les points sur les i: 'Il y a un seul pape', Benoît XVI 'n'est pas le second pape'.

François a défini son prédécesseur un 'grand-père à la maison', 'un homme de courage, très intelligent', qui 'protège mes épaules et ma colonne vertébrale avec sa prière'. La semaine dernière, il avait rendu hommage à 'un homme qui personnifie la sainteté, un homme de paix, un homme de Dieu', dans la préface d'un recueil d'homélies du pape émérite.

Benoît XVI, qui s'est beaucoup affaibli, entretient des relations cordiales avec son successeur, même si le premier est plus conservateur que l'autre. Il était apparu pour la dernière fois publiquement à l'ouverture de la Porte Sainte de la basilique Saint-Pierre, le 8 décembre, au début du jubilé de la miséricorde.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.