François invite le clergé à la simplicité et les jeunes à l'action

François invite le clergé à la simplicité et les jeunes à l'action

Photo: Keystone

Le pape a invité samedi les hommes d'Église polonais à vivre plus simplement et à renoncer à leurs ambitions matérielles au sein d'une Eglise ouverte aux autres. Plus tard, il a exhorté les jeunes à ne pas confondre le bonheur avec un divan.

Au quatrième jour de sa visite en Pologne à l'occasion des Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ), le pape François a mis les jeunes en garde contre le risque de se retrouver 'étourdis et abrutis' par le confort personnel et les jeux vidéo.

Le pape s'adressait au coucher du soleil à une foule estimée à plus d'un million de personnes par les services de sécurité, rassemblée dans une grande plaine herbeuse à Brzegi, à quinze kilomètres de Cracovie.

Cette veillée, partie traditionnelle du programme des JMJ, précédait de moins de 24 heures la fin du 'Woodstock catholique', surnom des JMJ faisant référence au festival de musique organisé en août 1969 dans le nord-est des Etats-Unis.

Combattre la paralysie

Après avoir entendu trois témoignages de jeunes à qui leur foi a donné des forces face à leurs problèmes - une Polonaise mondaine et pécheresse, une chrétienne syrienne d'Alep vivant 'une vie baignée par la mort', et un ex-drogué paraguayen en rupture avec sa famille - François a appelé les jeunes à combattre une paralysie 'dangereuse et souvent difficile à identifier' qui 'naît lorsqu'on confond le bonheur avec un divan'.

'Un divan qui nous aide à nous sentir à l'aise, tranquilles, bien en sécurité. Un divan - comme il y en a maintenant, modernes, avec des massages y compris pour dormir - qui nous garantissent des heures de tranquillité pour nous transférer dans le monde des jeux vidéo et passer des heures devant l'ordinateur.(...)

Sans nous en rendre compte, nous nous endormons, nous nous retrouvons étourdis et abrutis tandis que d'autres - peut-être plus éveillés, mais pas les meilleurs - décident de l'avenir pour nous', a-t-il dit.

'Le temps que nous vivons aujourd'hui n'a pas besoin de jeunes-divan, mais de jeunes avec des chaussures, mieux encore, chaussant des crampons.' 'Nous ne sommes pas venus au monde pour 'végéter'... mais pour laisser notre empreinte.'

Ne pas rester 'enfermés'

Le souverain pontife s'est auparavant adressé à quelque 2000 évêques et prêtres réunis dans un sanctuaire érigé à la mémoire du défunt Jean Paul II. Mort en 2005, celui-ci a été canonisé en 2014.

Lors de son homélie, le pape argentin les a invités à 'ne pas rester enfermés sur eux-mêmes, par commodité'. L'archevêque de Cracovie, Stanislaw Dziwisz, lui a répondu à la fin de la messe: 'Nous ne sommes pas enfermés sur nous-mêmes.'

Hostile aux migrants

La hiérarchie catholique polonaise a parfois été accusée de jouir d'un mode de vie préservé des difficultés quotidiennes pendant la période de transition du communisme au capitalisme. Elle est également soupçonnée de chercher à influencer le gouvernement conservateur au pouvoir et soutient sa politique hostile aux migrants, suspectés d'affaiblir l'identité catholique de la Pologne.

François a également déclaré aux évêques et prêtres que leurs 'vies, en tant que disciples les plus proches de Jésus, devaient être marquées par la modestie et l'humilité'.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.