Iran: Obama ordonne de préparer la suspension des sanctions

Iran: Obama ordonne de préparer la suspension des sanctions

Photo: Keystone

Le président américain Barack Obama a demandé dimanche à son administration de préparer la future suspension des sanctions américaines contre l'Iran. Téhéran a notifié à l'AIEA qu'il appliquera le Protocole additionnel au Traité de non-prolifération nucléaire.

La journée de dimanche marque la fin de la période de 90 jours suivant l'adoption par le Conseil de sécurité de l'ONU d'une résolution approuvant l'accord conclu le 14 juillet.

'Je vous demande par la présente de prendre toutes les mesures nécessaires pour faire entrer en vigueur les engagements américains à l'égard des sanctions', a déclaré M. Obama dans un document aux responsables concernés de son administration (diplomatie, Trésor, Commerce, Energie).

L'Iran va devoir commencer à démanteler une grande partie de son infrastructure nucléaire, un processus de plusieurs mois au terme duquel les sanctions occidentales pourront être effectivement suspendues.

Salué par Kerry

'Ce jour est important pour nous tous, et une première étape cruciale dans le processus engagé pour que le programme nucléaire iranien soit exclusivement pacifique', a déclaré le secrétaire d'Etat John Kerry dans un communiqué.

Washington souhaite montrer à Téhéran et ses partenaires sa résolution à remplir l'ensemble de ses engagements. 'Aucune sanction n'est levée' dimanche, a dit un responsable américain.

La date de suspension effective des sanctions dépendra de la partie iranienne. 'On n'imagine pas que cela prenne moins de deux mois', a dit un responsable américain.

Plusieurs milliards de dollars

Mais les Iraniens ont intérêt à faire vite afin de récupérer les dizaines de milliards de dollars de fonds gelés dans les banques étrangères et de redonner de l'air à une économie asphyxiée.

De son côté, Téhéran a notifié dimanche à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) qu'il appliquera le Protocole additionnel au Traité de non-prolifération nucléaire, a indiqué l'agence onusienne dans un communiqué.

Cette mesure, qui permet notamment la mise en oeuvre de contrôles renforcés par l'AIEA, est prévue par l'accord, conclu le 14 juillet avec les grandes puissances, visant à garantir la nature strictement pacifique du programme nucléaire de l'Iran, en échange d'une levée des sanctions internationales frappant le pays.

Téhéran résolu

L'UE devait elle également formellement lever ses sanctions dimanche, une mesure qui n'entrera toutefois en vigueur que fin décembre au plus tôt.

D'ici là, le directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano, doit lui rendre le 15 décembre ses 'conclusions finales' sur le respect par Téhéran de ses engagements et donner la cas échéant son feu vert formel à la mise en oeuvre de l'accord.

Le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, Ali Akbar Salehi, a déclaré à la télévision d'Etat que l'Iran était prêt à respecter ses engagements. 'Nous devons démanteler un certain nombre de centrifugeuses pour atteindre le chiffre d'environ 6000', a déclaré M. Salehi.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.