Italie: le parlement va se réunir pour élire le nouveau président

Présidentielle en Italie: 1er tour blanc, Renzi choisit Mattarella

Photo: Keystone

Aucun candidat à la présidence italienne n'a pu être élu jeudi par les grands électeurs lors du premier tour de scrutin. Le président du Conseil Matteo Renzi a appelé auparavant les électeurs de son Parti démocrate (PD) à porter à la présidence le juge constitutionnel Sergio Mattarella, un homme de principes quasi-inconnu du grand public.

Il aurait fallu à un candidat rallier au moins les deux tiers des voix de ces grands électeurs, au nombre de 1009, pour être élu. A partir du quatrième tour - qui devrait avoir lieu samedi - s'appliquera la règle de la majorité simple.

Tout l'après-midi, les grands électeurs - sénateurs, députés et 58 représentants régionaux - ont défilé à la Chambre des députés pour le premier tour du scrutin. Parmi les tout premiers à voter, le président sortant Giorgio Napolitano, désormais sénateur à vie et lui-même électeur, a été longuement applaudi.

Appel à voter blanc

Pour ce tour, comme pour les deux suivants prévus vendredi matin puis vendredi après-midi, la plupart des grands partis avaient appelé à voter blanc. Quelque 538 grands électeurs ont respecté jeudi cette consigne.

Le choix de M. Mattarella par M. Renzi, un magistrat âgé de 74 ans qui siège à la Cour constitutionnelle, avait été auparavant approuvé à l'unanimité des grands électeurs membres du PD mais rejeté par le chef de file de l'opposition de droite Silvio Berlusconi.

'L'homme de la légalité'

'Sergio est l'homme de la légalité, un homme de la bataille contre la mafia. C'est l'un des rares chrétiens-démocrates qui ait eu le courage de démissionner', a déclaré M. Renzi devant les élus du PD, en faisant l'éloge de 'l'éthique et de la moralité' de l'ancien démocrate-chrétien passé dans les rangs de la gauche.

'C'est le candidat sur lequel nous jouons notre crédibilité', a insisté M. Renzi en assurant qu'il ne constituait pas une tactique avant de sortir un autre nom. 'Il n'y aura pas d'autre candidat du PD', a-t-il lancé.

Le vote est aussi un enjeu de taille pour le chef du gouvernement Matteo Renzi, qui veut asseoir davantage son pouvoir en s'assurant l'élection d'un président de la République 'ami'. Quelques tours de scrutin pourraient être nécessaires. De ce fait, l'identité du nouveau président de la République devrait être connue au plus tard dimanche.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.