Jean-Marie Le Pen conteste sa suspension devant la justice

Jean-Marie Le Pen conteste sa suspension devant la justice

Photo: Keystone

Jean-Marie Le Pen va contester vendredi devant le tribunal de grande instance de Nanterre sa suspension du parti d'extrême droite prononcée à son encontre début mai par le bureau exécutif du parti présidé par sa fille Marine. Il se dit victime d'une 'infamie'.

Le cofondateur du Front national, qui a assigné le FN en justice début juin est arrivé vers 10h00 au tribunal pour assister à l'audience. La décision devrait être mise en délibéré.

'Je n'ai pas de crainte à avoir', a déclaré Marine Le Pen sur LCI et Radio Classique. 'Les tribunaux vont constater que la procédure qui a été utilisée est parfaitement régulière. Les droits de Jean-Marie Le Pen ont été totalement respectés même face à son mépris qui a consisté à refuser de venir s'expliquer devant le bureau exécutif'.

'Je ne crois pas que ce soit une journée décisive pour le Front National. Le Front national va très bien, le Front national est tout à fait en cohésion avec lui-même', a-t-elle ajouté. 'L'affaire Jean-Marie Le Pen est une affaire qui se réglera et devant les tribunaux et surtout devant les militants'.

Dernier mot aux militants

La direction du FN a suspendu le 4 mai Jean-Marie Le Pen de sa qualité d'adhérent du parti après une série de déclarations polémiques. Une assemblée générale extraordinaire destinée à modifier les statuts de la formation, notamment la suppression de la présidence d'honneur de M. Le Pen, est prévue.

La question de la refonte des statuts devait être évoquée vendredi au siège du parti, à Nanterre dans le cadre d'un bureau politique.

La guerre ouverte entre Jean-Marie Le Pen et sa fille Marine fait suite à une interview du leader d'extrême droite dans l'hebdomadaire 'Rivarol' dans lequel il réhabilitait, notamment, le maréchal Pétain.

'Compte tenu du comportement de Jean-Marie Le Pen, compte tenu des horreurs qu'il a pu dire sur les gens, sur le Front national (...) objectivement, il aurait pu être exclu', a déclaré Marine Le Pen. 'Ça n'a pas été la décision qui a été prise (...) Nous avons souhaité que ce soit les adhérents du Front national qui aient le dernier mot'.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.