Journée de deuil après le décès du roi Abdallah

Journée de deuil après le décès du roi Abdallah

Photo: Keystone

L'Arabie saoudite observait dimanche une journée de deuil en hommage au roi Abdallah. Les dirigeants étrangers se succédaient depuis samedi à Ryad pour saluer son successeur Salmane à la tête du premier pays exportateur de pétrole.

Les rues de Ryad, généralement embouteillées, étaient calmes et dégagées pour cette journée de congé exceptionnel, deux jours après la mort du roi Abdallah à environ 90 ans. Le nouveau monarque, Salmane ben Abdel Aziz, 79 ans, a souhaité cette journée de deuil pour 'permettre à tous les citoyens de présenter leurs condoléances'.

Dans le même temps, le successeur et demi-frère du roi défunt continuait à recevoir les dignitaires étrangers, comme les présidents du Venezuela Nicolas Maduro et de Tanzanie Jakaya Kikwete, le Premier ministre du gouvernement internationalement reconnu de Libye Abdallah al-Thenni et le ministre de l'Intérieur de Singapour Teo Chee Hean.

Medvedev et Porochenko

Samedi, il avait accueilli entre autres le Français François Hollande, et Mohammad Javad Zarif, le ministre iranien des Affaires étrangères. L'Iran chiite est généralement perçu comme un grand rival par les monarchies sunnites du Golfe. Quant à la délégation suisse, elle était emmenée par l'ex-conseiller fédéral Samuel Schmid.

Le président américain Barack Obama, qui a salué en Abdallah un homme 'courageux' et un partenaire 'précieux', se rendra mardi à Ryad après avoir écourté la visite qu'il a débutée dimanche en Inde.

Se sont également retrouvés à Ryad le Premier ministre russe Dmitri Medvedev et le président ukrainien Petro Porochenko, à l'heure où les séparatistes prorusses lançaient une offensive en Ukraine contre le port stratégique de Marioupol.

Membre de la coalition anti EI

Outre sa puissance pétrolière, l'Arabie saoudite, berceau de l'islam, est l'un des poids lourds du monde arabo-musulman. En septembre, Ryad s'était joint à la coalition internationale qui mène des frappes aériennes contre les djihadistes du groupe Etat islamique en Syrie et en Irak.

Dans le même temps, l'Arabie saoudite, qui applique une version rigoriste de la religion musulmane, est critiquée par des organisations de défense des droits de l'homme sur les questions des libertés publiques et de la place des femmes dans la société.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.