L'Europe libérée de la malaria pour la première fois

L'Europe libérée de la malaria pour la première fois

Photo: Keystone

La malaria est toujours en recul. Pour la première fois depuis que l'OMS dispose d'estimations, aucun cas n'a été recensé en Europe. En 15 ans, les nouveaux cas ont chuté d'au moins 75% dans 57 des 106 pays affectés, permettant d'épargner des millions de dollars.

Ces économies atteignent 900 millions de dollars uniquement en Afrique subsaharienne, souligne le Rapport mondial sur le paludisme publié mercredi. 'Les investissements dans la prévention et le traitement ont empêché plus de 6 millions de décès', indique la directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Margaret Chan.

En 15 ans, le taux d'incidence a chuté de 37% et celui de mortalité de 60% dans le monde. Le second a baissé de deux tiers en Afrique, et même de plus de 70% chez les enfants de moins de 5 ans. Il est en recul de 70% sur le continent américain, de 65% dans le Pacifique ouest et de 64% en Méditerranée orientale.

Quelque 438 000 décès

L'un des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) était d'inverser l'incidence de la malaria. Il a été atteint. Les avancées sont notamment dues au quelque milliard de moustiquaires distribuées en Afrique subsaharienne. Des tests de diagnostic rapides ont facilité la prise en charge des personnes touchées. Et des thérapies lancées dans la dernière décennie sont très efficaces.

Les moustiquaires ont permis d'éviter 68% des 663 millions de cas en Afrique subsaharienne. Mais environ 3,2 milliards de personnes restent toujours des cibles potentielles. Les nouveaux cas sont passés de 262 millions à 214 millions en 2014, et de 830 000 décès il y a une quinzaine d'années, environ 438 000 ont été observés. Quinze pays, surtout en Afrique, totalisent 80% des cas et 78% des décès.

Dans ces Etats, de faibles systèmes de santé continuent de ralentir les avancées. Le recul de l'incidence de la malaria, établi à 32%, y est plus léger que la moyenne, à 53%. Des millions de personnes ne reçoivent toujours pas de traitement adapté.

Plus de 8 milliards d'ici 2030

La résistance des moustiques aux insecticides augmente par ailleurs dans de nombreux pays. Depuis 2010, 60 des 78 pays qui ont évalué cet élément ont conclu à une résistance à au moins un insecticide.

L'Assemblée mondiale de la santé a adopté en mai dernier un nouveau cadre 2016-2030 pour contrôler la malaria. L'objectif est de réduire l'incidence et le taux de mortalité d'au moins 90%, d'éliminer la malaria dans au moins 35 pays et de prévenir un retour dans tous les pays où elle a disparu.

Mais les investissements devront passer de 2,7 milliards de dollars par an actuellement à 8,7 milliards d'ici 2030.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.