L'Irak appelle à l'aide pour défendre son patrimoine

L'Irak appelle à l'aide pour défendre son patrimoine

Photo: Keystone

Le gouvernement irakien a appelé dimanche la coalition internationale qui mène des frappes contre l'Etat islamique (EI) à protéger les sites archéologiques que les djihadistes veulent détruire. Après Mossoul et Nimroud, les djihadistes s'en sont pris ce week-end à la cité antique de Hatra.

'Ce que je demande à la communauté internationale et à la coalition internationale, c'est de frapper le terrorisme où qu'il soit', a dit le ministre irakien des antiquités Adel Fahd al-Cherchab à des journalistes à Bagdad.

Estimant que 'le ciel n'est pas contrôlé par les Irakiens', il a demandé à la coalition 'un soutien aérien'. 'Hatra est un site au milieu du désert, où l'on peut voir (depuis les airs) n'importe quelle infiltration', a-t-il plaidé.

Ses services avaient dénoncé samedi l'absence de riposte ferme de la communauté internationale aux précédentes attaques de l'EI contre le patrimoine historique. 'La lenteur du soutien international à l'Irak encourage les terroristes à commettre de nouveau le crime de dérober et de détruire les vestiges de la ville de Hatra', avaient-ils écrit.

Critiques de l'Unesco

L'Unesco a condamné la destruction de cette ville fortifiée vieille de 2000 ans, mais particulièrement bien conservée où architectures orientale et occidentale se mêlent.

'La destruction de Hatra marque un tournant dans l'effroyable stratégie de nettoyage cultuel en cours en Irak', ont dénoncé la directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova, et son homologue de l'Organisation islamique pour l'éducation, la science et la culture, Abdulaziz Othman Altwaijri, dans un communiqué commun.

'C'est une attaque directe contre l'histoire des villes arabes islamiques et cela confirme le rôle de la destruction de l'héritage historique dans la propagande des groupes extrémistes', ont-ils ajouté. Hatra est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco. Elle se trouve à 100 km au sud de Mossoul, ville contrôlée par l'EI.

Plusieurs sources dans le nord de l'Irak ont rapporté samedi que le site de Hatra était la proie des démolisseurs. Selon ces sources, les djihadistes ont eu recours à des explosifs pour faire sauter certains édifices et en ont attaqué d'autres à coups de bulldozers.

Voici une semaine, ils avaient diffusé une vidéo les montrant en train de briser des statues et des sculptures au musée de Mossoul, qui renferme des trésors assyriens et hellénistiques, datant pour certains de 3000 ans. Jeudi, les djihadistes se sont attaqués au site archéologique de Nimroud, ville-phare de l'empire assyrien située au sud de Mossoul.

Offensive sur Tikrit

Les destructions du patrimoine irakien ont lieu dans les zones contrôlées par l'EI dans la province de Ninive (nord), où le gouvernement irakien est incapable d'intervenir, faute de troupes suffisantes. D'autant que des dizaines de milliers d'hommes sont mobilisés autour de la ville de Tikrit, plus au sud, pour tenter de la reprendre aux djihadistes.

Pour le plus haut gradé américain, le général Martin Dempsey, il ne s'agit que d'une question de temps pour reprendre Tikrit, notamment grâce à la mobilisation de quelque '23'000' soldats et miliciens déployés face à des 'centaines' de combattants de l'EI.

Sur le front ouest, dans la province d'Al-Anbar contrôlée en partie par l'EI, la coalition a mené 26 frappes ces deux dernières semaines. Elles ont contribué à bouter les djihadistes hors de la ville d'Al-Baghdadi, proche de la base aérienne d'Al-Assad où 300 militaires américains entraînent les forces irakiennes.

Commandant tué en Syrie

En Syrie, 26 djihadistes ont été tués dans un raid de l'armée de l'air de Bachar al-Assad, selon les médias du régime de Damas, ainsi que l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Parmi les morts figure l'un des commandants de l'EI, identifié comme étant Abi Ammar al Jazraoui.

Un groupe d'hommes en armes par ailleurs a tué dans la nuit de samedi à dimanche au moins douze combattants de l'EI à Al Maïadine (est).

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.