L'ex-président Shimon Peres hospitalisé après un AVC

Un léger mieux dans le bulletin de santé de Shimon Peres

Photo: Keystone

L'ancien président israélien et prix Nobel de la paix Shimon Peres, âgé de 93 ans, restait mercredi dans un état critique. Mais une légère amélioration de sa santé laissait entrevoir une lueur d'espoir après un accident vasculaire cérébral majeur.

Environ 24 heures après son admission en urgence à l'hôpital Tel-Hashomer de Ramat Gan près de Tel-Aviv, Israël continuait à trembler pour le dernier survivant de la génération des pères fondateurs d'Israël. Mercredi après-midi, M. Peres se trouvait toujours 'dans un état critique, mais nous observons une certaine amélioration', selon le professeur Yitzhak Kreiss, directeur de l'hôpital.

Shimon Peres a subi la veille un accident vasculaire cérébral majeur et a été placé sous sédatifs et sous respirateur artificiel en soins intensifs à Tel-Hashomer, le plus grand établissement israélien.

'Quand nous avons réduit le dosage de ses sédatifs, il a réagi, il a compris ce qu'on lui disait', a rapporté son médecin personnel et gendre Rafi Walden devant la foule des journalistes à l'hôpital.

Prochaines heures cruciales

Shimon Peres reste sous respirateur artificiel dans l'unité des soins intensifs de neurochirurgie et sous sédatifs, même si les médecins essaient de réduire les doses.

L'ancien président israélien n'aurait pas besoin des sédatifs d'un point de vue neurologique, mais l'idée de les maintenir est de 'lui permettre un repos total', impératif pour empêcher un accès de tension et créer des 'conditions optimales au rétablissement de son cerveau', selon Rafi Walden. Un peu plus tôt déjà, ce dernier avait estimé que 'ses chances de survie (étaient) plutôt bonnes'.

Le neurochirurgien Zeev Feldman a parlé, lui aussi, 'd'optimisme prudent' devant les phases de conscience partielle du patient. Il a souligné que les prochaines 48 à 72 heures seraient cruciales. Les médecins ont promis de nouveaux bulletins de santé mercredi soir et jeudi matin.

Un choc en Israël

La nouvelle de cette hospitalisation, bien qu'il s'agisse de la troisième cette année, a causé un choc en Israël et provoqué une vague de sympathie à l'étranger selon les proches de M. Peres.

Au fil du temps, M. Peres est devenu une personnalité consensuelle, considérée comme un sage de la nation israélienne. Premier ministre à deux reprises, entre 1984 et 1986 et en 1995-96, puis président de 2007 à 2014, il a occupé durant plus de 50 ans de vie publique plusieurs postes: à la défense, aux affaires étrangères et aux finances.

A l'étranger aussi, celui qui négocia avec les Palestiniens et se décida à discuter avec Yasser Arafat qu'il considérait comme un 'terroriste', M. Peres jouit d'une considération telle que l'ex-président américain Bill Clinton l'appelle son ami et que, cette année encore, le vice-président américain Joe Biden et le Premier ministre français Manuel Valls lui ont rendu visite.

Son fils 'optimiste'

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a rapidement réagi à la nouvelle de l'hospitalisation de son ancien adversaire, survenue le jour anniversaire de la signature le 13 septembre 1993 des accords d'Oslo qui ont jeté les bases de l'autonomie palestinienne.

Reuven Rivlin, qui a succédé à M. Peres à la présidence d'Israël en 2014, a dit prier 'avec le peuple tout entier pour le rétablissement de mon ami Shimon'. Quant au fils de Shimon Peres, Chemi, il veut rester 'optimiste'.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.