La Gay Pride de Berlin met de la couleur et de la joie dans le ciel

Liesse et revendications aux Gay Prides de Paris, Berlin et Dublin

Photo: Keystone

Des centaines de milliers de personnes ont défilé à Berlin samedi pour la Gay Pride, au lendemain de la légalisation du mariage gay aux Etats-Unis. De tels parades à Paris ou à Dublin ont vu affluer chacune des dizaines de milliers de participants.

Les couleurs du drapeau américain étaient présentes dans le cortège bariolé qui s'est étiré dans le centre de la capitale allemande, décibels et paillettes à gogo. Un employé de l'ambassade des Etats-Unis, le torse peint en bleu orné d'un coeur rouge, tenait un drapeau aux couleurs arc-en-ciel mélangées aux étoiles du drapeau des Etats-Unis.

'Nous sommes tous différents, nous sommes tous pareils': les organisateurs ont placé l'édition 2015 sous le signe de la diversité alors que l'Allemagne ne dispose pas d'un véritable mariage homosexuel et que la chancelière Angela Merkel y est opposée. Les gays et lesbiennes ne peuvent contracter qu'un 'partenariat civil', introduit en 2001.

Malgré le gris du ciel, la foule était festive, arborrant parfois perruques roses, plumes blanches, faux cils et même pénis doré. En référence sans doute à la météo capricieuse de ces dernières semaines à Berlin, une participante affichait une pancarte: 'Un jour sans lesbiennes, c'est comme un jour sans soleil'.

La Gay Pride était aussi programmée samedi à Dublin, un mois après l'autorisation du mariage homosexuel dans le pays par voie référendaire.

Fête à Dublin

Des dizaines de milliers d'Irlandais ont participé à la parade, ici aussi carnavalesque. 'Cette année est différente parce que nous avons tellement de choses à célébrer avec le référendum', a expliqué à Jason Flynn, président de 'Dublin Pride'.

Le 22 mai dernier, l'Irlande a tourné le dos à des siècles de conservatisme incarné par l'Eglise catholique, en se prononçant, à 62,1%, en faveur du 'mariage entre deux personnes, sans distinction de sexe'.

Revendications à Paris

A Paris aussi, la foule était au rendez-vous de la Gay Pride annuelle. Des dizaines de milliers de personnes y ont afflué. 'Multiples et indivisibles' proclamait la banderole de tête, derrière laquelle ont notamment défilé la maire de Paris Anne Hidalgo ou la patronne du parti Europe Ecologie-Les Verts, Emmanuelle Cosse.

'Où sont passées les promesses de 2012? Nos revendications sont toujours là', ont clamé des participants, brandissant des affiches 'PMA pour toutes' ou 'mêmes familles mêmes droits', alors que la procréation médicale assistée (PMA)reste réservée en France aux couples hétérosexuels.

Ambiance carnavalesque

La foule, très jeune, s'est ensuite engouffrée derrière les camions sonos, le cortège démarrant au son d'un remix de 'I feel love', reprise d'un tube de Donna Summer par le groupe gay britannique des années 1980 Bronski Beat et Marc Almond.

Sous un soleil rayonnant, 'policiers et gendarmes LGBT' de l'association Flag arrosaient la foule au fusil à eau au son de la techno. Plus loin, le camion de Beit Haverim (la maison des amis) 'groupe juif gay et lesbien' disparaissait sous les ballons bleu ciel et blanc.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.