La mortalité infantile recule dans le monde

La mortalité infantile recule dans le monde

Photo: Keystone

La mortalité infantile a diminué de plus de moitié en 25 ans dans le monde. Le nombre de décès d'enfants de moins de cinq ans est tombé à 5,9 millions en 2015, contre 12,7 millions en 1990, selon un rapport de l'Unicef, de l'OMS et de la Banque mondiale publié mardi.

Malgré cette baisse significative, les objectifs du Millénaire de l'ONU n'ont pas été atteints, a déclaré devant la presse à Genève Flavia Bustreo, directrice générale adjointe à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la santé de la famille, des femmes et des enfants. Le but était de diminuer la mortalité infantile de deux tiers entre 1990 et 2015.

La baisse n'a en outre pas été linéaire. Elle s'est accélérée ces dix dernières années seulement, selon Flavia Bustreo. Actuellement, chaque jour 16'000 enfants de moins de cinq ans meurent dans le monde.

Le taux est de 43 décès pour 1000 naissances contre 91 décès 25 ans plus tôt. Le taux de mortalité néonatale (dans une période de 28 jours à partir de l'accouchement) est lui passé de 36 décès pour 1000 naissances à 19, soit 2,7 millions de décès au total.

Progrès à faire

Des progrès doivent être notamment consentis dans le Caucase, en Asie centrale, en Océanie, en Asie du sud-est et en Afrique subsaharienne. Dans cette dernière région, un enfant sur douze meurt avant l'âge de cinq ans contre un enfant sur 147 dans les pays riches. L'Afrique subsaharienne a néanmoins connu une amélioration notable ces dernières années, ce qui laisse augurer des perspectives plus favorables, selon le rapport.

L'Angola fait figure de mauvais élève. Son taux de mortalité infantile est le plus élevé du monde, avec 156 décès pour 1000 naissances. Dans ce pays, le gouvernement peine à investir pour la santé des enfants, a relevé Flavia Bustreo.

En revanche, l'Ethiopie a réussi à atteindre l'objectif du Millénaire grâce à d'importants investissements dans des programmes sanitaires. Le taux est passé à 59 décès pour 1000 naissances contre 205 en 1990. A titre de comparaison, en Suisse, le taux est de 4 décès pour mille naissances, contre 6 en 2000 et 8 en 1990.

Vies sauvées

Le recul marqué des décès ces 25 dernières années a permis de sauver 48 millions d'enfants, précise le rapport. De plus, au cours de cette période, 62 des 195 pays examinés ont atteint les objectifs du Millénaire avec une réduction des deux tiers de la mortalité. Parmi eux, 24 sont des pays aux revenus faibles ou faibles et moyens, s'est félicitée Flavia Bustreo.

De plus, 74 pays ont réussi à réduire la mortalité infantile de moitié et 41% d'au moins 30%. La plupart des décès d'enfants sont causés par des maladies qui peuvent être prévenues ou traitées comme la pneumonie ou la malaria. Les complications néonatales sont également responsables d'un grand nombre de décès.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.