La police burundaise ouvre le feu sur des manifestants

Un manifestant tué à Bujumbura à la veille d'un sommet régional

Photo: Keystone

Un jeune manifestant a été tué mardi à Bujumbura où les opposants à un troisième mandat du président burundais Pierre Nkurunziza continuaient de manifester. Les contestataires espèrent qu'un sommet mercredi convaincra le chef de l'Etat de renoncer à sa candidature.

La police a ouvert le feu sur des manifestants dans le quartier de Buterere, où se trouve l'aéroport international de Bujumbura. Un manifestant a été tué par ces tirs. La route menant à l'aéroport n'était pas bloquée et celui-ci restait à accessible depuis le centre-ville, ont rapporté des journalistes sur place.

Le corps de la victime a été porté devant la maison de la mairesse du quartier par une centaine de manifestants réclamant que l'édile organise les funérailles. Des témoins ont indiqué que le jeune homme avait été tué par la police.

Manifestants dispersés

Dispersés par des policiers, les manifestants portant le corps sont revenus à la charge et ont pillé la maison de la mairesse, ainsi qu'un véhicule de la commune. Un journaliste de l'AFP sur place a vu deux manifestants blessés.

Des centaines de manifestants, dont de nombreuses jeunes filles, étaient rassemblés depuis mardi matin à Butarere, où la police avait ouvert le feu dans la matinée pour disperser des protestataires voulant s'en prendre à la maison d'un policier.

Explosion d'une grenade

A Kanyosha, deux personnes ont par ailleurs été tuées dans la nuit par l'explosion manifestement accidentelle d'une grenade qu'ils manipulaient dans une maison, selon le maire de ce quartier du sud de Bujumbura.

L'édile n'a pas voulu commenter les assertions de voisins qui ont affirmé que les deux victimes étaient des Imbonerakure, des membres de la Ligue de jeunesse du Cndd-FDD. L'ONU a qualifié les Imbonerakure d'être une 'milice', chargée des basses oeuvres du Cndd-FDD, le parti du président Nkurunziza.

S'ils sont confirmés, ces décès portent à 22 tués le bilan des affrontements entre forces de l'ordre et manifestants depuis fin avril, selon des chiffres de Reuters.

Face-à-face tendu

Toujours à Bujumbura, quelque 150 manifestants et un nombre similaire de partisans du Cndd-FDD se sont fait face mardi à la limite entre leurs quartiers respectifs.

Les forces de l'ordre ont par ailleurs dispersé 200 manifestants dans le quartier de Nyakabiga et 400 personnes à Kanyosha, commune (homonyme du quartier de Bujumbura) de la province de Bujumbura-Rural, au sud de la capitale.

Sommet régional en Tanzanie

Les chefs d'Etat de la Communauté est-africaine (EAC) se réunissent mercredi à Dar es Salaam pour tenter de trouver une issue à cette crise qui a déjà poussé des dizaines de milliers de Burundais à se réfugier dans les pays voisins.

L'UE et les Etats-Unis ont appelé lundi le gouvernement burundais à reporter les élections en raison des manifestations et de la violence qui règnent dans le pays. De leur côté, la Suisse, les Pays-Bas et la Belgique ont annoncé la suspension de leur aide électorale au Burundi.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.