Le « Jubilé de la miséricorde » du pape François s'ouvre à Rome

Le

Photo: Keystone

Le pape François a lancé mardi le jubilé de la Miséricorde, l'année sainte qu'il a fortement voulue, en ouvrant la porte sainte de la basilique Saint-Pierre. Des dizaines de milliers de fidèles assistent à ces cérémonies.

Vers 9h30, le pape a poussé la lourde porte en bronze, d'ordinaire murée. Il a prononcé la formule rituelle qui inaugure depuis 700 ans les jubilés: 'Ouvrez-moi les portes de la justice'. Mais cette fois, il a renoncé au latin pour le dire en italien: 'Apritemi le porte della giustizia'. Jorge Bergoglio était suivi par son prédécesseur, le pape émérite Benoît XVI, invité expressément pour l'occasion.

C'est la première fois dans l'histoire de l'Eglise que deux papes se retrouvent ensemble pour le lancement d'une année sainte. A leur suite, une longue procession de cardinaux, évêques, prêtres, religieux, religieuses et laïcs s'est dirigée ensuite vers la tombe de l'apôtre Pierre, fondateur de l'Eglise.

Dès la fin de la cérémonie, qui se doit se conclure par l'Angelus, les pèlerins pourront à leur tour franchir cette porte. Selon la tradition de l'Eglise, elle leur permet de recevoir l''indulgence plénière' pour le pardon de leurs fautes.

Police et armée

La cérémonie était retransmise en mondovision pour les 1,2 milliard de catholiques dans le monde. Sur fond de mesures de sécurité sans précédent, quelque 50'000 fidèles avaient commencé dès 06h30 à se rassembler place Saint-Pierre, sous une pluie fine et intermittente.

Tout le quartier est zone rouge, avec des rues barrées, des patrouilles de police et de l'armée. Les nombreux vendeurs et guides amateurs n'auront pas droit de cité.

Année extraordinaire

Le soir, à 19h00, sur la façade et le dôme de la basilique tout illuminés, des oeuvres de photographes comme le Brésilien Sebastiao Salgado ou le Français Yann Arthus-Bertrand, seront projetées. Elles illustreront la beauté de la nature, mais aussi les drames de l'humanité, à commencer par les changements climatiques, au moment où se tient à Paris la conférence sur le climat.

Cette Année sainte, 15 ans après le Jubilé de l'An 2000 du pape Jean Paul II, est une Année sainte 'extraordinaire', contrairement aux 'ordinaires' qui ont lieu en principe tous les 25 ans. Ce Jubilé a été fortement voulu par Jorge Bergoglio, à 50 ans de la fin du Concile Vatican II, pour souligner l'importance de la 'miséricorde' de Dieu, mot clé de son pontificat.

Canonisation de Mère Teresa

Moment important pour les catholiques dans le monde, il durera jusqu'au 20 novembre prochain, et illustre la volonté de François d'une ouverture de l'Eglise catholique.

Pas moins de 21 célébrations sont prévues, avec des accents sur des groupes divers - familles, Curie romaine, jeunes, bénévoles, diacres, prêtres, malades et handicapés, catéchistes, détenus, etc. En septembre, la probable canonisation de Mère Teresa devrait être un autre temps fort de cette année sainte.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.