Le QG du gouvernement yéménite touché par un missile

Quinze morts dans des attaques à la roquette à Aden

Photo: Keystone

Le gouvernement yéménite et la coalition arabe antirebelles, qui affirmaient avoir 'pacifié' Aden, ont subi mardi un sérieux revers dans cette ville. Des attaques à la roquette ont fait 15 morts parmi des soldats du Golfe et des combattants loyalistes.

Le Premier ministre Khaled Bahah ainsi que des membres de son gouvernement sont sortis indemnes d'une attaque spectaculaire contre leur hôtel à Aden , touché tôt le matin par deux roquettes. Simultanément, deux autres sites, tenus par la coalition arabo-sunnite opérant au Yémen et dominée par les Emirats arabes unis et l'Arabie saoudite, ont été la cible de deux autres roquettes.

'Quinze soldats de la coalition et de la +résistance+ yéménite' ont été tués, a rapporté l'agence officielle des Emirats WAM. Elle a imputé l'attaque aux rebelles chiites Houthis et à leurs alliés, des militaires restés fidèles à l'ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh.

Ces attaques illustrent l'insécurité persistante dans le sud du pays repris cet été aux Houthis. Des responsables du Golfe affirmaient pourtant encore la semaine dernière qu'Aden était 'pacifiée' et 'sûre', alors que les combats entre forces gouvernementales et rebelles faisaient rage ailleurs au Yémen.

Le gouvernement reste à Aden

M. Bahah, également vice-président, est 'en bonne santé et n'a pas été touché', a déclaré à l'AFP le ministre de la Jeunesse et des Sports Nayef al-Bakri. 'Le gouvernement restera à Aden', a-t-il martelé, précisant que les membres du cabinet, dont 'certains ont été légèrement blessés, ont été déplacés vers un endroit sûr'.

Une partie de l'hôtel Al-Qasr, un bâtiment de plusieurs étages situé en bord de mer, a été la proie des flammes. Non loin de l'hôtel, d'autres roquettes ont visé une caserne tenue par des forces notamment émiraties de la coalition, et une résidence de membres de cette coalition, qui a été touchée de plein fouet, selon un photographe de l'AFP.

M. Bahah et son gouvernement se sont installés en septembre à Aden à leur retour de six mois d'exil en Arabie saoudite, intervenue en mars au Yémen à la tête d'une coalition militaire pour empêcher les Houthis de prendre le contrôle de l'ensemble du pays.

Aden, grande ville du sud, a subi d'importantes destructions lors des combats avec les Houthis qui l'ont occupée pendant plusieurs mois et le Premier ministre s'emploie à y normaliser la vie.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.