Le lien entre Zika et la microcéphalie du foetus confirmé

Le lien entre Zika et la microcéphalie du foetus confirmé

Photo: Keystone

Le virus Zika peut provoquer la microcéphalie du foetus. Des chercheurs des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) l'ont établi pour la première fois avec certitude, selon une étude publiée mercredi.

'C'est désormais clair, les CDC ont conclu que le Zika provoque bien la microcéphalie', a déclaré le Dr Tom Frieden. Le directeur des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies présentait les conclusions de cette étude publiée en ligne dans le New England Journal of Medicine.

Les autorités avaient une forte présomption que le Zika pouvait provoquer des malformations chez les foetus des femmes enceintes infectées. Elles n'en avaient pas encore la certitude.

La microcéphalie se caractérise par un développement insuffisant du crâne et du cerveau. 'Il y a encore beaucoup de choses que nous ignorons mais il n'y a plus aucun doute: le Zika est une cause de la microcéphalie', a repris M. Frieden.

Un tournant

Selon lui, cette étude 'marque un tournant dans cette épidémie' qui frappe surtout l'Amérique du Sud, plus particulièrement le Brésil. Plus de 1,5 million de cas, dont de nombreuses femmes enceintes et une forte augmentation des cas de microcéphalie y ont été dénombrés En temps normal cette affection est plutôt rare.

'Cette confirmation est basée sur une analyse étendue des meilleures indications scientifiques menée par les CDC et d'autres experts en santé maternelle, du foetus et des maladies transmises par des moustiques', a précisé le Dr Frieden. Et d'ajouter que les recherches se poursuivent.

'Nous pensons que la microcéphalie fait probablement partie d'un éventail de défauts de naissance qui pourraient affecter les femmes, soit à un moment particulier de la grossesse ou durant toute la grossesse', a-t-il expliqué.

Le patron des CDC a également souligné que ce lien entre le Zika et la microcéphalie était sans précédent en médecine.

Coordination mondiale

'Jamais avant cela nous n'avions connu une situation dans laquelle la piqûre d'un moustique pouvait provoquer une malformation dévastatrice chez le foetus', a souligné le Dr Frieden.

Il a aussi dit qu'il faudrait peut-être encore des années avant de pouvoir répondre à des questions importantes comme la période de la grossesse durant laquelle le risque de malformation cérébrale est le plus grand.

'Il y a un effort international qui a été engagé sur cette question et nous nous coordonnons avec d'autres pays et l'Organisation Mondiale de la Santé et d'autres', a ajouté le Dr Frieden.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.