Le port du Pirée commence à se vider de ses migrants

Le port du Pirée commence à se vider de ses migrants

Photo: Keystone

Athènes a commencé jeudi à évacuer du port du Pirée des centaines de migrants pour les conduire dans des centres d'accueil à travers la Grèce. Un premier groupe de migrants sera renvoyé lundi de Grèce en Turquie.

En milieu de matinée, quatre cars avaient déjà quitté Le Pirée pour la ville portuaire de Kyllini, dans l'ouest de la Grèce, à 280 km d'Athènes. Les migrants y seront hébergés dans un ancien complexe touristique. D'autres cars ont pris la direction d'Ioannina et de Larissa, dans le nord-ouest et dans le centre du pays.

Depuis plusieurs semaines, près de 6000 personnes étaient bloquées au Pirée dans des conditions précaires et des tensions croissantes, ne pouvant poursuivre leur route vers l'Allemagne et l'Europe de l'Ouest suite à la fermeture des frontières des pays des Balkans.

Au total, 51'000 migrants se trouvent actuellement sur le territoire grec. Selon l'accord conclu entre l'Union européenne et Ankara voici dix jours, les migrants arrivés de Turquie en Grèce après le 20 mars doivent être rassemblés dans des centres d'accueil, avant d'être renvoyés en Turquie si leurs demandes d'asile sont rejetées.

Pour chaque Syrien qui sera ainsi renvoyé de Grèce, un autre Syrien sera admis à entrer dans l'Union européenne en provenance de Turquie. Ce système doit entrer en vigueur lundi prochain.

Modalités à préciser

Une source européenne a indiqué jeudi 'qu'il y a un engagement majeur de la Turquie et de la Grèce consistant à renvoyer 500 personnes en Turquie dès lundi, à moins qu'il y ait un problème de dernière minute'. Ceux qui seront renvoyés sont des 'Syriens, Afghans et Pakistanais qui n'ont pas demandé d'asile', a précisé cette source, en soulignant qu'il s'agirait du premier renvoi en Turquie en vertu de l'accord UE-Turquie.

Toutefois, une source gouvernementale grecque a précisé qu'il ne pouvait pas confirmer ce projet ni le nombre de personnes concernées. 'La Grèce n'exclut pas qu'il y ait lundi le retour des migrants dépendant de cet accord', s'est limitée à préciser cette source, 'mais la procédure doit encore être standardisée'.

Le Parlement grec doit se prononcer en procédure d'urgence d'ici vendredi sur un projet de loi définissant les modalités de ces renvois et prévoyant le renforcement des services d'asile en Grèce.

Côté turc, un haut responsable du gouvernement a confirmé que 'les réadmissions des migrants vont commencer lundi'. Quel que soit le nombre de Syriens renvoyés par la Grèce, 'un nombre équivalent de Syriens sera envoyé légalement vers l'UE', a ajouté ce responsable.

Frontex à la rescousse

Cette source à Athènes a aussi souligné qu'en principe les renvois doivent être faits à bord de bateaux de Frontex, l'Agence de surveillance des frontières européennes. En toute logique, les premiers renvois seraient faits à partir des îles de Lesbos ou Chios où se trouvent le plus grand nombre de ces migrants, arrivés à partir du 20 mars.

Malgré le risque d'être coincés dans un cul-de-sac, quelque 380 migrants sont encore arrivés entre mercredi et jeudi sur ces îles.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.