Le psychodrame grec s'invite au sommet du G7 en Bavière

Obama, Merkel et l'UE affichent leur unité face à la Russie

Photo: Keystone

Berlin, Washington et Bruxelles ont martelé dimanche dès l'ouverture du sommet du G7 leur fermeté face à Moscou dans le conflit ukrainien. La Grèce, les accords de libre-échange entre Européens et Américains et le climat seront encore évoqués jusqu'à lundi en Bavière.

Juste avant de partager de la bière (sans alcool) et des bretzels avec la chancelière Angela Merkel dans le village bavarois de Krün, le président Barack Obama a insisté sur la force du lien germano-américain et la nécessité de faire face à l''agression' russe dans l'est de l'Ukraine. La cérémonie folklorique avait été précédée par un entretien bilatéral.

La chancelière allemande et le président américain sont tombés d'accord sur un maintien des sanctions tant que la Russie ne respectera pas complètement les accords de la trêve et la souveraineté de l'Ukraine, a confirmé dans la foulée la Maison Blanche. Un message à l'attention de Vladimir Poutine, exclu du G7 depuis l'annexion par son pays de la Crimée en mars 2014.

Les lourdes sanctions prises par l'UE contre Moscou, qui frappent des pans entiers de l'économie russe, dont les secteurs des banques, de la défense et du pétrole, arrivent à expiration fin juillet. Les accords de Minsk-2 prévoient des mesures progressives jusqu'à la fin de l'année pour mettre fin au conflit entre des séparatistes prorusses et Kiev qui a déjà fait plus de 6400 morts en plus d'un an.

Tusk enfonce le clou

Dans une conférence de presse séparée, le président du Conseil européen, le Polonais Donald Tusk, est allé encore plus loin appelant le G7 à 'confirmer son unité' sur les sanctions contre la Russie. 'Si quelqu'un veut engager un débat sur le régime de sanctions, ce ne pourra être que pour le renforcer', a-t-il dit.

Sur le terrain, la situation restait tendue. Un porte-parole militaire ukrainien a fait état dimanche de vols de drones et de tirs de lance-roquettes, à mi-chemin entre le fief rebelle de Donetsk et Marioupol, dernière grande ville dans la zone du conflit sous contrôle du gouvernement ukrainien.

Huit soldats ukrainiens ont été blessés depuis samedi, selon lui. Les autorités séparatistes ont, elles, recensé deux civils blessés à Donetsk lors de bombardements attribués à l'armée ukrainienne.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.