Le vice-président yéménite Khaled Bahah de retour à Aden

Brève visite à Aden du chef du gouvernement yéménite en exil

Photo: Keystone

Le chef du gouvernement yéménite Khaled Bahah, en exil en Arabie saoudite, est retourné samedi pour quelques heures à Aden, la grande ville du sud du Yémen reconquise par les forces loyalistes. Il a estimé que sa présence confirmait 'la libération d'Aden'.

M. Bahah, également vice-président de la République, est arrivé à bord d'un avion militaire saoudien en provenance de Ryad. Il a visité des quartiers de la ville où il s'est enquis des dégâts subis par la résidence présidentielle, la préfecture et la radio-télévision ainsi que le QG de la 4e région militaire.

Selon Khaled Bahah, sa visite symbolique était destinée à confirmer 'la libération d'Aden et la normalisation de la vie' dans la deuxième ville du pays. Il a ensuite quitté Aden pour rejoindre Abou Dhabi, selon une source gouvernementale. Il est le plus haut responsable yéménite à revenir à Aden depuis l'annonce à la mi-juillet de la reconquête de la deuxième ville du pays.

La clé de la victoire

'Aden est la clé de la victoire' pour la reconquête du pays, a déclaré son porte-parole, Rajeh Badi. Interrogé par la télévision Al-Arabiya, il a affirmé que le président Hadi pourrait maintenant regagner Aden 'à tout moment'.

Pour libérer Aden, les forces progouvernementales ont reçu le soutien aérien d'une coalition arabe dirigée par Ryad. Elle avait lancé le 26 mars une campagne de raids pour empêcher les Houthis et leurs alliés, des soldats restés fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, de prendre tout le Yémen.

La réouverture de l'aéroport et du port d'Aden a permis l'acheminement d'aides humanitaires, dont la distribution est encore lente et limitée pour des raisons logistiques, selon des responsables locaux.

Semblant de normalité

Dans la ville, on s'efforce de retrouver un semblant de normalité. Les autorités ont réussi à rouvrir partiellement les principales artères, d'où elles ont retiré des carcasses de véhicules et d'engins militaires, calcinés ou endommagés durant les combats, a rapporté un correspondant de l'AFP.

Des habitants ont pu ces derniers jours inspecter leurs maisons, pour la plupart détruites ou pillées, dans certains quartiers que les rebelles avaient tenus pendant près de quatre mois, a-t-il ajouté.

Poursuite des combats

Après avoir sécurisé Aden, les forces loyalistes poursuivaient samedi leur progression vers la Cité Verte au nord d'Aden, et vers Zinjibar, chef-lieu de la province d'Abyane, située plus à l'est, ont indiqué des responsables et des témoins.

Simultanément, l'aviation de la coalition a intensifié ses raids dans la nuit et au petit matin contre les positions des rebelles dans la base aérienne d'Al-Anad et à Houta, capitale de la province de Lahj, ainsi qu'à Taëz (sud-ouest) où 47 rebelles et 5 combattants pro-Hadi ont été tués dans de violents affrontements, selon des sources militaires.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.