Les Kurdes accusent l'EI d'utiliser du chlore comme arme chimique

Les Kurdes accusent l'EI d'utiliser du chlore comme arme chimique

Photo: Keystone

Le gouvernement du Kurdistan irakien a accusé samedi l'Etat islamique (EI) d'utiliser du gaz chloré comme arme chimique contre les combattants peshmergas. Cela démontre selon lui que les djihadistes ont 'perdu l'initiative et recourent à des méthodes désespérées'.

L'analyse d'échantillons de sol et de vêtements après une attaque à la voiture piégée commise en janvier par l'EI dans le nord de l'Irak fait apparaître 'des niveaux de chlore laissant penser que le gaz a été utilisé sous la forme d'une arme', indique un communiqué du Conseil de sécurité de la région.

Le communiqué kurde ajoute que les analyses ont été menées par un laboratoire agréé par l'Union européenne après que des échantillons de sol et de vêtements ont été transmis par le gouvernement régional kurde à 'une nation partenaire' de la coalition sous commandement américain.

Le chlore, qui fut employé lors de la Première Guerre mondiale, est un gaz suffocant interdit dans les conflits armés par la Convention sur les armes chimiques de 1997. Il est relativement simple d'équiper des véhicules piégés et des engins explosifs posés sur les bords de route avec des cannettes de chlore, mais cet agent chimique n'est pas très puissant.

Washington 'troublé'

Les informations des autorités kurdes n'ont pas pu être vérifiées de manière indépendante. Dans un communiqué, la Maison Blanche a indiqué ne pas pouvoir confirmer l'usage de chlore, mais a jugé ces accusations 'profondément troublantes' et dit surveiller le dossier de 'très près'.

'Nous n'avons reçu aucune demande de la part de l'Irak pour enquêter sur l'utilisation d'armes chimiques en Irak', a de son côté déclaré un porte-parole de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Une mission d'enquête de l'OIAC avait établi l'an passé que le chlore avait été employé de 'manière systématique' dans la guerre en Syrie. Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté début mars une résolution condamnant l'utilisation du gaz de chlore comme arme chimique dans le conflit syrien, mais sans en désigner les coupables.

Ces accusations interviennent alors que les forces irakiennes avançaient dimanche prudemment dans la ville de Tikrit, dans le nord de l'Irak.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.