Les hommes suisses vivent désormais plus longtemps que les autres

Les hommes suisses vivent désormais plus longtemps que les autres

Photo: Keystone

Les hommes suisses sont désormais ceux qui disposent de la plus longue espérance de vie. Ils ont dépassé les Islandais par rapport à 2012, alors que les Suissesses reculent du 2e au 6e rang, derrière les Japonaises.

Les garçons nés en Suisse en 2015 peuvent espérer vivre en moyenne jusqu'à 81,3 ans, largement au-dessus de la moyenne mondiale de 69,1 ans, selon les Statistiques mondiales de la santé publiées jeudi à Genève. A l'autre bout de l'évaluation, les Sierra-Léonais vivront en moyenne jusqu'à 49,3 ans, précisent ces données de l'organisation mondiale de la santé (OMS).

Pour les garçons nés en 2012, les Suisses étaient encore devancés par les Islandais. Leur espérance de vie atteignait 80,7 ans contre 81,2 pour les seconds.

Chez les femmes, les Japonaises, en léger recul, restent avec 86,8 ans celles qui vivent le plus longtemps. Là aussi bien plus que la moyenne mondiale de 73,8 ans et celle de 50,8 ans pour les Sierra-Léonaises.

Augmentation de 5 ans en 15 ans

Les Suissesses étaient deuxièmes à égalité avec les Espagnoles en 2012. Avec une espérance de vie de 85,3 ans, contre 85 en 2012, elles sont dépassées par les Japonaises, les Singapouriennes, les Espagnoles, les Sud-Coréennes et les Françaises.

Combinée, l'espérance de vie des Suisses atteint 83,4 ans, juste derrière les Japonais. La moyenne mondiale s'élève à 71,4 ans et le décalage entre femmes et hommes diminue, surtout en raison d'une baisse des comportements à risque. De 2000 à 2015, elle a avancé de cinq ans, la plus forte accélération depuis les années 60.

Une amélioration que le directeur des statistiques de santé à l'OMS Ties Boerma a attribuée devant la presse avant tout au recul de la mortalité infantile. Les Objectifs du millénaire pour le développement (ODM) ont affecté cette question, mais aussi la lutte contre la tuberculose ou la malaria.

Mais les avancées ont été 'inégales', regrette la directrice générale de l'OMS Margaret Chan. Dans 29 pays à hauts revenus, la moyenne dépasse 80 ans, alors qu'elle reste en-dessous de 60 ans dans 22 pays d'Afrique subsaharienne. Même si l'amélioration la plus élevée, plus de 9 ans, a été constatée dans cette région.

Couverture santé pour toute le monde

Un enfant né en 2015 peut par ailleurs espérer vivre en bonne santé jusqu'à 63,1 ans en moyenne. Outre ces données, les statistiques portent cette année sur les liens des Objectifs du développement durable (ODD) avec la santé. Le rapport met en avant des manques dans les éléments disponibles pour évaluer les avancées sur ces 17 ODD. Selon les estimations, 53% des décès dans le monde ne sont pas enregistrés.

L'accès à une couverture santé de qualité pour tout le monde sans tomber dans la pauvreté est la priorité la plus importante, affirme M. Boerma. Mais il constitue 'une cible qui bouge' d'un pays à l'autre. Certains pays en sont encore loin, notamment en Afrique et en Méditerranée orientale. Les frais de santé dépassent le quart des dépenses dans de nombreux ménages.

Chaque année, plus de 300'000 femmes décèdent de complications pendant leur grossesse ou à l'accouchement. Quelque 5,9 millions d'enfants vivent moins de 5 ans. Plus de 10 millions de personnes décèdent d'une maladie cardio-vasculaire ou d'un cancer avant 70 ans. Et 1,25 million de personnes perdent la vie dans un accident. La pollution provoque 7,3 millions de décès et 475'000 homicides ont lieu, dont 80% tuent des hommes.

Pour améliorer la situation, l'OMS affirme qu'il faudra lutter sur plusieurs questions. Dans le monde, 1,1 milliard de personnes fument du tabac, 42 millions d'enfants de moins de 5 ans sont en surpoids, 1,8 milliard de personnes boivent de l'eau contaminée et 3,1 milliards cuisinent avec des éléments polluants.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.