Les migrants arrivés par mer doivent être refoulés, dit Tony Abbott

Les migrants arrivés par mer doivent être refoulés, dit Tony Abbott

Photo: Keystone

Le Premier ministre australien Tony Abbott conseille à l'Union européenne (UE) de suivre l'exemple de son pays en matière d'immigration. Les 28 Etats devraient refouler tous les migrants arrivés par la mer pour empêcher des drames en Méditerranée.

Pour Tony Abbott, seul le refoulement systématique des bateaux chargés de migrants est efficace. 'Des centaines, peut-être des milliers de personnes se sont noyées en essayant d'atteindre l'Europe depuis l'Afrique. Le seul moyen d'empêcher ces tragédies est de mettre fin (à l'arrivée) des bateaux', a-t-il déclaré mardi à des journalistes.

'Il est urgent que les Européens adoptent une politique très ferme qui puisse mettre fin au trafic d'êtres humains en Méditerranée', a-t-il ajouté.

Peu après son arrivée au pouvoir en septembre 2013, le gouvernement conservateur de Tony Abbott a lancé avec l'aide de l'armée l'opération 'Frontières souveraines' pour décourager les réfugiés d'arriver par la mer.

Renvoyé vers leur point de transit

Les arrivées étaient quasi quotidiennes et 1200 réfugiés avaient péri sous le précédent gouvernement travailliste alors que selon la droite aucun migrant n'est mort en mer en près de 18 mois.

Cette politique comporte deux volets. Les bâtiments de la marine interceptent les bateaux transportant des migrants et les renvoient vers leur point de transit, souvent l'Indonésie.

Les demandeurs d'asile qui arrivent par bateau en Australie sont également placés dans des camps de rétention sur l'île de Manus, en Papouasie-Nouvelle Guinée ou sur l'île de Nauru, dans l'océan Pacifique.

Politique dénoncée

Même si leur demande d'asile est considérée comme légitime après instruction de leur dossier, Canberra ne les autorise pas à s'installer en Australie. Les défenseurs des droits de l'Homme dénoncent cette politique, estimant que l'Australie s'est tout simplement déchargée sur d'autres de ses responsabilités.

Les Nations unies ont également condamné Canberra, accusée de manquer à ses obligations de signataire de la Convention sur les réfugiés de 1951 qui stipule que les migrants ont le droit de demander l'asile.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.