Les signes de vieillissement apparaissent dès la vingtaine

Les signes de vieillissement apparaissent dès la vingtaine

Photo: Keystone

Les premiers signes de vieillissement peuvent être détectés dès le milieu de la vingtaine, révèle une étude américaine publiée lundi. Cette recherche souligne dans le même temps de profondes disparités dans ce processus naturel d'un individu à l'autre.

Les chercheurs, qui ont publié leurs résultats dans le journal Proceedings of the National Academy of Sciences, ont étudié les métabolismes d'un groupe de 954 personnes nées en Nouvelle-Zélande en 1972 et 1973. Ils ont étudié leurs reins, foie, poumons, dentition, vaisseaux sanguins, métabolisme et système immunitaire à l'âge de 26, 32 puis 38 ans.

Avec 18 données différentes pour mesurer l'état de santé et le vieillissement, ces chercheurs ont arrêté un 'âge biologique' pour chaque participant, à l'âge de 38 ans. A ce même âge, certains étaient dans un état de vieillissement d'une personne en dessous de 30 ans, d'autres de près de 60 ans.

Vieillissement inégal

En se penchant sur les personnes qui vieillissent le plus rapidement, ils ont trouvé des signes de vieillissement et de détérioration dès l'âge de 26 ans, à savoir l'âge le plus jeune auquel des données ont été recueillies pour cette étude.

Ces personnes, expliquent les chercheurs, ont un vieillissement biologique de trois ans en une année. Mais la plupart des participants à l'étude vieillissent, comme attendu, d'une année biologique par an, voire moins.

Ceux dont le corps vieillit le plus vite ont également eu 'des résultats plus mauvais lors de tests généralement soumis aux personnes de plus de 60 ans, comme des tests d'équilibre, de coordination et de résolution de problèmes', peut-on lire dans cette étude.

Eviter des maladies

Ces découvertes 'nous donnent l'espoir que la médecine pourrait être capable de ralentir le vieillissement et offrir aux gens des années plus actives', explique Terrie Moffitt, le principal auteur de l'étude, professeur de psychologie et de neurosciences à l'université Duke.

Les auteurs estiment également que ce genre d'étude ouvre la voie à une meilleure connaissance du vieillissement dès les plus jeunes années. Or à cette époque de la vie, il est encore temps d'agir pour éviter certaines maladies.

Une précédente recherche avait mis en évidence que l'aspect génétique n'entrait en compte qu'à 20% dans le vieillissement. Les principales causes étant le comportement en terme de santé et l'environnement.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.