Mort de Freddie Gray: un deuxième policier de Baltimore acquitté

Mort de Freddie Gray: un deuxième policier de Baltimore acquitté

Photo: Keystone

Un policier de Baltimore a été acquitté jeudi de l'homicide de Freddie Gray, dans un procès emblématique des brutalités policières aux Etats-Unis. Le jeune afro-américain avait été mortellement blessé dans un fourgon de police il y a plus d'un an.

L'un des six policiers jugés séparément à Baltimore a été reconnu 'non coupable' des sept chefs d'accusation retenus contre lui. Il s'agit du troisième policier à être jugé dans cette affaire.

Le premier procès, en décembre, avait débouché sur une annulation surprise. Les jurés n'étaient pas parvenus à se mettre d'accord sur un verdict. Le deuxième policier avait été reconnu non coupable et acquitté le 23 mai 2016.

L'agent jugé jeudi était, lui, au volant de la camionnette dans laquelle le jeune noir de 25 ans avait subi le 12 avril 2015 une fracture des vertèbres cervicales, tandis qu'il avait les membres entravés. Il a succombé à ses blessures le 19 avril.

Pas assez de preuves

Les procureurs avaient affirmé pendant le procès que le chauffeur, un policier noir, avait volontairement adopté une conduite brutale. Le but était que Freddie Gray, arrêté quelques minutes plus tôt pour un simple regard, soit percuté contre les parois du fourgon.

Faute de preuves, le juge Barry Williams a décidé d'acquitter ce troisième policier. Il était notamment inculpé pour homicide involontaire.

L'affaire Freddie Gray avait déclenché de violentes émeutes dans Baltimore et pris une dimension nationale aux Etats-Unis. Elle était devenue pour beaucoup le symbole des violences policières envers la communauté noire.

'Maintenant que l'affaire pénale est finie, le policier va faire l'objet d'une enquête administrative' de la police, a indiqué dans un communiqué la maire de Baltimore, Stephanie Rawlings-Blake, demandant aux habitants de la ville d'être 'patients' et de rester 'calmes'.

L'affaire Freddie Gray avait déclenché de violentes émeutes dans Baltimore et pris une dimension nationale aux Etats-Unis, devenue pour beaucoup le symbole des violences policières envers la communauté noire.

Déception

'Il y aura une autre révolte', promet à l'AFP Lee Patterson, venu manifester devant le tribunal. 'Parce que les gens ne vont pas rester les bras croisés et tolérer des policiers tueurs qui abattent comme bon leur semble des personnes noires, métisses, pauvres. Ils pensent que les vies des Noirs ne valent pas un sou'.

Des déclarations qui réveillent le spectre des émeutes, pillages et actes de vandalisme qui avaient poussé l'an dernier les autorités à déclarer l'état d'urgence, instaurer un couvre-feu et appeler les militaires de la garde nationale en renfort. Outre les quelques dizaines de personnes devant le tribunal de Baltimore jeudi, de nombreux internautes ont exprimé leur déception.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.