Nagasaki se souvient de la deuxième Bombe A, il y a 70 ans

Nagasaki se souvient de la deuxième Bombe A, il y a 70 ans

Photo: Keystone

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a renouvelé dimanche, lors d'une cérémonie au mémorial de Nagasaki, son engagement à ne pas faire de son pays une puissance dotée de l'arme nucléaire. Il y a 70 ans, la bombe avait tué quelque 74'000 personnes dans cette ville.

Le chef du gouvernement nippon s'était déjà attiré des critiques jeudi pour avoir fait une promesse identique à Hiroshima à l'occasion du 70e anniversaire du bombardement de cette ville par les forces armées américaines.

'En tant que représentant du seul pays au monde à avoir subi une attaque nucléaire en temps de guerre, je réaffirme ma détermination à jouer un rôle d'exemple dans la recherche d'un monde sans armes nucléaires et dans le maintien des trois principes du non-nucléaire', a déclaré Shinzo Abe.

Ces trois principes servent de socle à la politique japonaise en ce domaine. Ils prévoient de ne pas posséder, de ne pas produire d'armes nucléaires et de ne pas laisser d'autres pays les introduire sur le territoire nippon.

9 août 1945

Le 9 août 1945, à 11h02, l'explosion atomique avait détruit 80% des bâtiments de Nagasaki, dont la célèbre cathédrale d'Urakami, située à 500 mètres du point d'impact. A la même heure exactement dimanche (04h02 en Suisse), la population a observé une minute de silence tandis que cloches et sirènes ont retenti dans tout Nagasaki, ancien comptoir d'échanges commerciaux entre le Japon et l'étranger.

Baptisé 'Fat Man', l'engin destructeur au plutonium était initialement destiné à être largué sur la ville de Kokura, au nord de Nagasaki, où se trouvait une importante usine d'armement. Mais des conditions météorologiques défavorables ont forcé le bombardier américain B-29 à changer de cap.

Campagnes récurrentes

Trois jours plus tôt, une première bombe atomique, 'Little Boy', avait fait 140'000 morts à Hiroshima. Ces deux bombardements allaient précipiter la capitulation du Japon le 15 août 1945 et la fin de la Guerre du Pacifique.

En décembre 1967, le gouvernement japonais s'est solennellement engagé à ne pas fabriquer, posséder ou laisser entrer sur le territoire nippon d'armes nucléaires. Les cités meurtries de Hiroshima et Nagasaki s'efforcent à travers ces cérémonies et des campagnes récurrentes contre les armes nucléaires de perpétuer le souvenir de ces désastres.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.