Naufrage d'un chalutier russe dans le Pacifique: au moins 54 morts

Naufrage d'un chalutier russe dans le Pacifique: au moins 54 morts

Photo: Keystone

Au moins 54 marins sont morts après le naufrage dans la nuit de mercredi à jeudi d'un chalutier avec 132 personnes à bord dans la mer d'Okhotsk, au large de l'Extrême-Orient russe, selon les services de secours. Quinze autres personnes sont portées disparues.

'Soixante-trois membres d'équipage ont pu être sauvés', a par ailleurs fait savoir le chef régional de l'administration fédérale de sauvetage en mer à l'agence de presse russe Interfax. Un précédent bilan faisait état d'au moins 43 morts et 26 disparus.

Le 'Dalni Vostok' a fait naufrage à 06h30 locales (22h30 en Suisse) au large des côtes du Kamtchatka et à 250 kilomètres au sud de la ville de Magadan, la principale agglomération de cette zone peu peuplée de l'Extrême-Orient russe.

Marins russes et birmans

Un responsable du centre de coordination des secours a précisé à l'agence Tass que 78 des marins à bord du 'Dalni Vostok' étaient russes et au moins 40 originaires de Birmanie. Des hommes originaires de Lituanie, d'Ukraine et du Vanuatu étaient aussi à bord de ce navire-usine de 5700 tonnes et 104 mètres conçu pour embarquer des dizaines de marins pour pêcher durant plusieurs mois.

Le 'Dalni Vostok' était exploité par la compagnie Magellan LLC et basée à Nevelsk, une ville portuaire de l'île de Sakhaline, dans l'Extrême-Orient russe.

'Selon nos premières informations, 40 blessés vont être évacués vers un hôpital de Magadan par hélicoptère', a indiqué le service de presse du district de Magadan dans un communiqué. Il a précisé que ceux-ci n'avaient pas pris part aux opérations de sauvetage en raison de l'éloignement du chalutier au moment de son naufrage.

Des blocs de glace

'Un total de 800 personnes ont participé aux opérations de recherche et de secours', indique toutefois le communiqué, précisant que 26 navires de pêche ont participé au sauvetage des marins rescapés.

Selon la même source, les causes du naufrage n'ont pas encore été déterminées. Les médias russes évoquent toutefois la possibilité que le bateau ait heurté des blocs de glace, alors que la température était de 0° et la mer très calme au moment du naufrage.

De nombreux navires de pêche sillonnent les mers environnant l'Extrême-Orient russe, extrêmement riches en poissons. En décembre dernier, le naufrage d'un chalutier sud-coréen en mer de Béring, entre l'extrémité orientale de la Russie et l'Alaska, avait fait 27 morts et 26 disparus.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.