Niveau d'alerte maximale maintenu en région bruxelloise

Niveau d'alerte maximale maintenu en région bruxelloise

Photo: Keystone

Le niveau d'alerte maximale est maintenu jusqu'au lundi 30 novembre dans la région bruxelloise, a annoncé lundi soir le Premier ministre belge, Charles Michel. En France, dix jours après les attentats de Paris, les victimes ont commencé à être inhumées.

Le métro et les écoles, fermés depuis samedi, rouvriront mercredi. Pour ce qui est du métro, la réouverture pourrait se faire de manière progressive, a dit Charles Michel, qui a appelé de ses voeux un retour à la normale.

Le niveau 4 correspond à une menace jugée 'sérieuse et imminente'. Il a été décidé pour la région bruxelloise dans la nuit de vendredi à samedi, tandis que le reste de la Belgique est assujetti au niveau 3, qui sera maintenu lui aussi jusqu'au 30 novembre.

Le niveau de menace fera l'objet d'une nouvelle évaluation lundi prochain, a annoncé le Premier ministre.

Nouvel inculpé

Un nouveau suspect a été inculpé en Belgique pour participation aux attentats de Paris, au lendemain d'un vaste coup de filet antiterroriste, a annoncé le parquet fédéral belge dans un communiqué. Il l'est pour participation aux activités d'un groupe terroriste et d'attentat terroriste' à Paris, a indiqué le parquet, ajoutant que le suspect avait été placé en détention provisoire.

Aucun détail sur son identité ou le rôle qu'il aurait pu jouer n'a été rendu public. Il s'agit de la quatrième personne inculpée en Belgique en lien direct avec les attentats commis le 13 novembre dans la capitale française,

Cinq personnes ont été appréhendées lors de nouvelles opérations antiterroristes dans la région de Bruxelles et de Liège, portant à 21 le nombre total d'interpellations depuis dimanche soir, a annoncé le parquet fédéral belge.

Mais Salah Abdeslam, un suspect-clé des attentats de Paris recherché depuis le 13 novembre par les polices belge et française, reste lui introuvable. Ce Français de 26 ans, résidant en Belgique, a au moins joué un rôle de logisticien et aurait été exfiltré vers la Belgique quelques heures après, selon deux hommes qui disent l'avoir aidé.

La France enterre ses morts

Par ailleurs, les victimes françaises ont commencé à être inhumées lors de cérémonies qui doivent se poursuivre toute la semaine. Au total, 29 villes sont concernées par un deuil. Sur le bilan total de 130 morts, 25 personnes sont de nationalité étrangère ou binationales.

La maire socialiste de la capitale française Anne Hidalgo a de son côté dévoilé des mesures de sécurité renforcées (caméras, visiophones, agents de sécurité) jugées insuffisante par l'opposition de droite, qui réclame une police municipale armée.

Le Premier ministre Manuel Valls a pour sa part voulu 'rassurer sur leur sécurité' les touristes désireux de se rendre en France. Il a évoqué des aides financières pour les hôteliers.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.