Orban estime prématurés des quotas dans l'UE

Hollande annonce l'accueil de 24 000 réfugiés

Photo: Keystone

La France va accueillir '24 000 réfugiés' dans les deux prochaines années, a annoncé lundi son président François Hollande qui a proposé une conférence internationale à Paris. La chancelière allemande Angela Merkel a estimé que cette crise allait 'changer' son pays.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker souhaite que les pays membres se répartissent un nouveau contingent de quelque 120'000 personnes ayant fui les zones de guerre et arrivant dans des pays comme l'Italie, la Grèce ou la Hongrie. Selon une source européenne, il va proposer à l'Allemagne d'accueillir 31'443 réfugiés et à la France 24'031.

'C'est une crise, elle est dramatique, elle est grave, elle peut être maîtrisée et elle le sera', a déclaré le chef de l'Etat français.

'Ce que nous vivons est quelque chose qui va continuer de nous occuper dans les années à venir, nous changer, et nous voulons que le changement soit positif et nous pensons que nous pouvons y arriver', a déclaré de son côté Mme Merkel.

Orban pas content

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a lui dit que la discussion des quotas de répartition des migrants au sein de l'UE est prématurée. Il souhaite un soutien à la Turquie, alors que l'Allemagne a annoncé avoir débloqué 6 millions d'euros supplémentaires.

'Tant que l'Europe ne pourra protéger ses frontières extérieures, la discussion du sort de ceux qui affluent n'aura pas de sens', a déclaré Viktor Orban. Il a également précisé qu'il n'excluait pas une discussion 'honnête' sur les quotas à un stade ultérieur.

'Il serait beaucoup plus sensé si l'Union européenne établissait un fonds (...) à partir duquel, en accord avec les pays qui sont importants pour nous, comme la Turquie, nous pourrions fournir un soutien pour traiter le problème des réfugiés dans ces pays'.

Dans une interview diffusée par la chaîne autrichienne ORF, il indique que la Hongrie n'a pas l'intention de tirer sur les migrants qui tentent de traverser la clôture de barbelés en cours d'établissement à sa frontière sud.

Milliers de réfugiés

De son côté, l'Allemagne, qui connaît actuellement un afflux record de migrants, va débloquer six milliards d'euros supplémentaires pour la prise en charge des demandeurs d'asile et des réfugiés, ont décidé les responsables des partis politiques de la coalition réunis à la chancellerie dans la nuit de dimanche à lundi.

L'Etat fédéral va accroître le budget consacré à la prise en charge des demandeurs d'asile et des réfugiés de 3 milliards d'euros pour 2016. Il va également mettre à la disposition des Etats régionaux et des communes, qui assurent notamment l'hébergement des demandeurs d'asile, quelque 3 milliards d'euros supplémentaires, selon un document adopté et publié dans la nuit.

L'Allemagne, où sont arrivés ce week-end quelque 20'000 réfugiés, s'attendait par ailleurs lundi à en recevoir 2500 autres dans la journée.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.