Panthéon: Hollande dénonce la haine des Juifs et de la démocratie

Panthéon: Hollande dénonce la haine des Juifs et de la démocratie

Photo: Keystone

François Hollande a procédé mercredi à l'entrée au Panthéon de quatre figures de la lutte contre l'occupation nazie, Germaine Tillion, Geneviève De Gaulle-Anthonioz, Jean Zay et Pierre Brossolette. Il a mis en garde contre les 'haines' des Juifs et de la démocratie.

Les quatre résistants représentent 'quatre histoires qui donnent chair et visage à la République en en rappelant les valeurs', a déclaré le président français, dans un discours solennel présenté comme l'un des plus importants de son quinquennat.

'Si différents dans leurs origines, leurs opinions, leurs parcours', ces deux femmes et deux hommes 'incarnent l'esprit de la Résistance, l'esprit de résistance. Face à l'Occupation, à la soumission, ils ont apporté la même réponse: ils ont dit non, tout de suite, fermement, calmement', a souligné François Hollande.

'Ils symbolisent la constance, l'engagement et le courage', a lancé le chef de l'Etat, affichant un souci de renforcer l'unité nationale quatre mois après les attentats de Paris, qui ont fait 17 morts.

Retour des haines

Dans son allocution, le chef de l'Etat s'est alarmé de ce que, 70 ans après la fin de la Deuxième guerre mondiale, 'reviennent' les 'haines' de la 'démocratie', des Juifs, des francs-maçons ou encore des 'libres penseurs'.

'C'est pour conjurer cette résurgence funeste que les Français se sont levés le 11 janvier', lors d'une marche qui a réuni des millions de personnes et plusieurs dizaines de dirigeants étrangers, dont la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga.

'Devoir de vigilance'

'L'indifférence, voilà l'ennemi contemporain', a lancé François Hollande, en appelant 'au devoir de vigilance, de résistance'. Les attaques contre l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, des policiers et un magasin casher avaient provoqué une vague d'émotion et des manifestations dans toute la France.

Le Panthéon, dont le fronton proclame la devise 'Aux grands Hommes la patrie reconnaissante', accueille les grands personnages ayant marqué l'histoire républicaine. Jusqu'ici ce monument n'accueillait que deux femmes sur 71 personnalités, la physicienne Marie Curie et Sophie Berthelot, qui n'y repose toutefois qu'en sa qualité d'épouse du chimiste Marcellin Berthelot.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.