Pas de vaccin contre le virus Zika avant des années

Pas de vaccin contre le virus Zika avant des années

Photo: Keystone

La production d'un vaccin contre le virus Zika pourrait prendre des années, a estimé jeudi un haut responsable sanitaire américain. Les craintes de voir cette infection soupçonnée de provoquer des malformations congénitales se propager rapidement se renforcent.

'Il n'y aura probablement pas de vaccin sûr et efficace contre le virus Zika avant plusieurs années', a estimé le directeur de l'Institut américain des allergies et maladies infectieuses (NIAID), le Dr Anthony Fauci. Le spécialiste juge toutefois prometteuses les approches de recherche.

Un essai clinique de phase 1 pour déterminer l'innocuité du vaccin pourrait toutefois avoir lieu avant la fin de 2016, a-t-il précisé lors d'une conférence de presse téléphonique.

Le patron du NIAID a expliqué que les chercheurs travaillaient déjà à mettre au point des vaccins contre les virus de la dengue et du Nil Occidental qui appartiennent à la même famille que le Zika, les Flavivirus. Leurs travaux étaient déjà bien avancés.

Le NIAID a adopté deux approches pour mettre au point un vaccin anti-Zika, selon le Dr Fauci. La première est basée sur l'ADN, une stratégie similaire à celle suivie contre le virus du Nil Occidental dont un essai clinique de phase 1 a montré que le vaccin était sûr et efficace. La deuxième approche consiste à utiliser un virus affaibli pour provoquer une réaction immunitaire, ce qui a été probant contre le virus de la dengue.

Zika est le dernier virus transmis par des moustiques à avoir émergé ces vingt dernières années au sein de cette famille des Flavivirus qui compte également le chikungunya.

Tests de dépistage à améliorer

'Il est quasiment certain que d'autres de ces agents pathogènes vont apparaître et nous avons de ce fait besoin d'une plateforme vaccinale pouvant être modifiée rapidement pour produire un vaccin contre la prochaine menace sanitaire, tout comme il faut développer de nouveaux antiviraux efficaces contre toute cette famille de virus', a relevé le directeur du NIAID.

Outre les travaux sur un vaccin, les chercheurs américains vont concentrer leurs efforts sur d'autres fronts comme le développement d'outils diagnostics et d'un modèle animal pour comprendre les effets du virus sur l'organisme, surtout des femmes enceintes.

Les tests de dépistage du Zika devront pouvoir rapidement indiquer, non seulement si une infection est en cours mais également s'il y a eu une infection par le passé, ce qui sera 'essentiel pour rassurer les femmes qui attendent un enfant vivant dans les pays où ce virus est endémique, ou celles ayant voyagé dans ces régions', a fait valoir le Dr Fauci.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.