Près de 30 morts lors d'une explosion à Suruç, près de la Syrie

Près de 30 morts lors d'un attentat en Turquie près de la Syrie

Photo: Keystone

Au moins 27 personnes ont été tuées et une centaine blessées lors d'une explosion qui a secoué lundi la ville turque de Suruç, proche de Kobané, en Syrie. Le ministère de l'intérieur turc a indiqué qu'il s'agit d'un acte terroriste.

Le bilan de 27 morts a été confirmé de source officielle. Un responsable a confirmé que la déflagration s'était produite dans le jardin d'un centre culturel. De nombreuses ambulances et un important dispositif de policiers et de sauveteurs ont été dépêchés sur les lieux, selon les images des télévisions turques.

Les premiers éléments de l'enquête accréditent la thèse d'un attentat-suicide commis par le groupe Etat islamique (EI), selon deux hauts responsables turcs.

Pervin Buldan, une députée du parti pro-kurde HDP, a indiqué que l'explosion s'est produite lors d'un rassemblement de jeunes, turcs et kurdes, qui s'apprêtaient à se rendre à Kobané.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, une organisation basée à Londres proche des opposants au président syrien Bachar al-Assad, une voiture piégée a visé à Suruç un point de contrôle des miliciens kurdes de l'YPG (Unités de protection du peuple).

Réfugiés kurdes

La ville de Suruç fait face à Kobané d'où les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont été chassés en janvier dernier après quatre mois d'intenses combats face aux milices kurdes de Syrie. Suruç accueille des milliers de réfugiés kurdes de Syrie qui ont quitté la région de Kobané lors de l'offensive des combattants de l'EI.

Cette attaque et les violents combats qui ont suivi pendant quatre mois ont provoqué l'exode de quelque 200'000 personnes vers la Turquie voisine. Selon les autorités locales turques, seuls environ 35'000 Syriens ont regagné leur pays depuis la fin de la bataille.

Fin juin, l'EI a mené une attaque surprise à Kobané, marquant son retour par trois attentats-suicide. Les combats qui ont suivi ont entraîné la mort de plus de 120 civils. Mais au bout de quelques jours, les milices kurdes avaient repris le contrôle de la ville.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.