Réchauffement: les grandes villes menacées par la montée des eaux

Réchauffement: les grandes villes menacées par la montée des eaux

Photo: Keystone

Sous l'effet du dérèglement climatique, de grandes villes, comme Shanghai, Bombay, ou Hong Kong, sont vouées, à long terme, à partiellement disparaître sous les eaux. Les conséquences restent identiques même si le réchauffement est limité, avertit dimanche une étude.

Avec deux degrés Celsius supplémentaires, le niveau des mers continuera à s'élever, pour couvrir des territoires aujourd'hui peuplés de 280 millions de personnes, pointe l'étude de l'institut américain de recherche Climate Central. Mais avec quatre degrés de plus, le phénomène concernerait plus de 600 millions d'habitants.

'Un réchauffement de deux degrés représente une menace pour l'existence à long terme de nombreuses grandes villes et régions côtières', souligne Ben Strauss, un des auteurs.

Mais les mesures prises pour réduire rapidement et drastiquement les émissions de gaz à effet de serre, qui dérèglent le climat et persistent dans l'atmosphère, feront malgré tout une différence: 'Nous avons encore devant nous un vaste éventail de choix', ajoute le chercheur.

Huit mètres plus haut

Deux cents ans (ce qui est peu probable) ou 2000, il est difficile d'estimer la vitesse à laquelle la mer va monter, souligne l'étude. Dans tous les cas, si les émissions continuent sur leur lancée, entraînant un réchauffement de quatre degrés, le niveau des océans gagnera 8,9 mètres (chiffre médian), avance le rapport.

Avec un réchauffement à trois degrés, qui est la trajectoire tracée par les promesses actuelles des Etats pour freiner les émissions, les mers monteraient de 6,4 m, couvrant des zones de plus de 400 millions d'habitants aujourd'hui.

Avec deux degrés de plus, la mer gagne 4,7 m (3 à 6,3 m), et l'on passe à environ deux fois moins de personnes affectées. Avec 1,5 degré de plus, objectif réclamé par les pays les plus vulnérables comme les petits Etats insulaires, l'élévation reste à 2,9 m et encore la moitié moins de population concernée (137 millions).

En terme de population, la Chine serait en première ligne. Parmi les autres pays particulièrement affectés figurent l'Inde, le Bangladesh, le Vietnam, l'Indonésie, le Japon, les Etats-Unis, les Philippines, l'Egypte, le Brésil, la Thaïlande, la Birmanie et les Pays-Bas.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.