Réfugiés: Bruxelles veut mobiliser 1,7 milliard d'euros supplémentaires

Réfugiés: Bruxelles veut mobiliser 1,7 milliard d'euros supplémentaires

Photo: Keystone

Les dirigeants européens préparaient mercredi à Bruxelles un autre volet de leur réponse face à la crise des migrants: le renforcement des frontières extérieures de l'UE et de l'aide humanitaire. La Commission européenne a proposé 1,7 milliard d'euros.

Du fait de guerres qui ne vont pas cesser de sitôt, 'nous parlons de millions de réfugiés potentiels, pas de milliers', a averti le président du Conseil européen, le Polonais Donald Tusk, maître d'oeuvre du sommet européen réuni d'urgence à Bruxelles.

'La question que nous devons nous poser ce soir est 'Comment retrouver le contrôle de nos frontières extérieures?'', a-t-il souligné. Il a exhorté les participants à prendre des 'mesures urgentes' et 'préparer un plan concret'. 'On va y arriver, l'Europe a la force de trouver une solution raisonnable', a promis la chancelière allemande Angela Merkel en arrivant au sommet.

Les dirigeants européens devaient notamment s'engager à verser un milliard d'euros aux agences de l'ONU venant en aide aux réfugiés dans les pays voisins de la Syrie, selon un projet de déclaration finale du sommet, consulté par l'AFP.

Plusieurs sites en Grèce et en Italie évoqués

Le manque de financements à conduit ces agences, et notamment le Programme alimentaire mondial (PAM), à réduire sensiblement leurs actions dans ces camps. Cette mesure a conduit de nombreux réfugiés à tenter de gagner l'Europe plutôt que d'y rester en attendant que la situation s'améliore dans leur pays d'origine.

'C'est en Turquie, en Jordanie, au Liban que les aides doivent être apportées aussi rapidement que possible', a indiqué le président français François Hollande à son arrivée.

Outre l'aide à apporter à ces pays, le sommet devait également aboutir à des mesures pour renforcer durablement les frontières extérieures de l'UE.

La Commission européenne a proposé mercredi que des centres d'accueil et d'enregistrement des migrants soient opérationnels dans les prochains jours en Italie et en Grèce.

Quelque 5000 personnes arrivées en Autriche

Les Etats membres veulent tenter d'améliorer l'efficacité de leur 'politique de retour', les expulsions d'immigrés économiques illégaux. A ce jour seules 39 % des personnes déboutées de leur demande d'asile sont effectivement expulsées.

Et la Commission a rappelé mercredi que son projet d''un corps de gardes-côtes et gardes-frontière européens' serait sur la table d'ici la fin de l'année.

Au total, la Commission a d'ores et déjà demandé avant le sommet la mobilisation de 1,7 milliard d'euros. Ce montant s'ajoute à des sommes déjà destinées à des mesures de ce type pour atteindre un total de plus de 9 milliards d'euros.

Dans la nuit de mardi à mercredi, 5000 personnes ont transité par l'Autriche, dont 2500 par le poste-frontière austro-hongrois de Nickelsdorf. Le même jour, près de 9000 personnes sont entrées en Croatie, un record pour une seule journée.

Jusqu'à un million de demandes attendues

Selon l'OCDE, un million de demandes d'asiles pourraient être déposées dans l'UE en 2015.

Sur le terrain, la Hongrie poursuivait la construction d'une clôture de barbelés controversée à la frontière avec la Croatie.

Le trafic a repris au poste-frontière serbo-croate de Bajakovo après un blocus de deux jours établi par Zagreb, a annoncé la radio publique croate.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.