Seize policiers tués dans le crash d'un hélicoptère en Colombie

Seize policiers tués dans le crash d'un hélicoptère en Colombie

Photo: Keystone

Seize policiers sont morts mardi lorsque leur hélicoptère s'est écrasé dans le nord-ouest de la Colombie, a rapporté la police nationale. L'accident s'est produit au cours d'une opération contre le Clan Usuga, principale organisation de narcotrafiquants du pays.

'L'appareil comptait 18 personnes à bord, dont deux ont été blessées et 16 ont péri', a déclaré au cours d'une conférence de presse le ministre de la Défense, Luis Carlos Villegas. 'Malheureusement, le pronostic est réservé' pour les blessés, qui souffrent de brûlures au second et troisième degré, a-t-il ajouté.

Auparavant, la police avait émis un communiqué évoquant la présence dans l'hélicoptère de 17 personnes, dont 15 avaient perdu la vie.

L'accident est survenu au cours d'une offensive menée dans le cadre de l'opération Agamemnon, contre le Clan Usuga. 'Un appareil de type Blackhawk s'est écrasé entre (les municipalités) de Carepa et Chigorodo (dans la région d'Antioquia)', a indiqué la police.

M. Villegas a précisé que trois hélicoptères participaient à cette opération dans la région isolée de Uraba, retardée en raison du mauvais temps. Le ministre a évoqué une zone de 'jungle épaisse' et une 'topographie accidentée'.

'Pour l'instant, l'hypothèse la plus probable est une collision contre une falaise à une vitesse de 120 noeuds, soit 180 km/h, peut-être en raison de nuages bas car l'hélicoptère est totalement détruit', a poursuivi le ministre. Il a indiqué que la possibilité d'une attaque est prise en compte, mais que 'si l'hélicoptère avait pris feu, les autres l'auraient probablement détecté'.

Le Blackhawk est un hélicoptère de transport aérien de fabrication américaine.

Offensive musclée

Vendredi, un avion des forces aériennes de Colombie s'était déjà écrasé dans le nord-est du pays, causant la mort de 11 militaires.

Le Clan Usuga, également connu sous le nom de Los Urabeños ou Auto-défenses Gaitanistas, est le principal groupe narcotrafiquant de Colombie. Il est né après la démobilisation de 32'000 paramilitaires d'extrême droite dans les années 2000, qui luttaient contre les guérillas.

Au cours des derniers mois, le gouvernement du président de centre-droit Juan Manuel Santos a lancé une offensive musclée contre cette organisation. Selon la police, cette offensive a mené à l'arrestation de plus de 300 personnes, à la saisie de 13 tonnes de cocaïne - dont la Colombie est le premier producteur mondial - et à la destruction de 53 laboratoires de production de drogues.

Selon un récent rapport de l'ONU, la Colombie a produit en 2014 quelque 442 tonnes de cocaïne, 52% de plus que l'année précédente. Le pays sud-américain est le théâtre depuis plus d'un demi-siècle d'un conflit armé opposant forces de sécurité, guérillas de gauche, milices d'extrême droite et bandes criminelles.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.