Septante ans après la libération du camp d'Auschwitz

Survivants de l'Holocauste, chefs d'Etat et têtes couronnées se sont réunis mardi à Auschwitz pour lancer un nouveau 'Plus jamais ça', 70 ans après la libération du camp d'extermination nazi sur fond de craintes de montée de l'antisémitisme en Europe. La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga était sur place.

Un des premiers à s'être exprimé officiellement, le président allemand Joachim Gauck a estimé mardi matin qu'il n'y avait 'pas d'identité allemande sans Auschwitz'. Il a assigné à son pays le devoir de 'protéger les droits de chaque être humain'.

'La mémoire de l'Holocauste demeure l'affaire de tous les citoyens qui vivent en Allemagne', a martelé M. Gauck lors d'un discours d'hommage aux victimes du nazisme devant les députés du Bundestag, en présence de la chancelière Angela Merkel.

'Ici en Allemagne, où nous longeons chaque jour des maisons depuis lesquelles des Juifs ont été déportés; ici en Allemagne, où leur annihilation a été prévue et organisée. Ici, l'horreur passée est plus proche et la responsabilité (...) plus grande et impérative qu'ailleurs', a-t-il insisté.

La Suisse représentée

Simonetta Sommaruga a représenté dans l'après-midi la Suisse à Auschwitz. 'Un survivant suisse (était) présent aujourd'hui à Auschwitz, où nous commémorerons, et avec nous le monde entier, la libération du camp, et les innombrables victimes d'une politique inhumaine', a indiqué le message publié en ligne sur le site du Département fédéral de justice et police (DFJP).

A la fin de la cérémonie, les chefs des délégations officielles, dont la présidente de la Confédération, ont allumé des bougies devant le monument aux victimes à Birkenau.

Mardi matin, à Berne, avant son départ, Simonetta Sommaruga a reçu les derniers volumes d’une série de publications de mémoires de survivants de la Shoah vivant en Suisse. Ces témoignages sont publiés depuis 2008 par l’association des rescapés de la Shoah en Suisse, avec le soutien de la Confédération.

'Plus jamais'

Barack Obama a, lui aussi, mis en garde contre une résurgence de l'antisémitisme. Il a exhorté la communauté internationale à faire en sorte qu'un tel génocide ne se reproduise 'plus jamais'. Le président américain, qui n'était pas présent sur place, a fait cette déclaration dans un communiqué.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.