Syrie: plus de 50% des personnes bloquées à Madaya sont des enfants

Syrie: plus de 50% des personnes bloquées à Madaya sont des enfants

Photo: Keystone

La situation humanitaire à Madaya, ville syrienne assiégée, est particulièrement critique pour les enfants. Ils constituent la moitié des 42'000 personnes menacées par la famine, a dit vendredi à Genève l'UNICEF. Un convoi doit les atteindre dans les prochains jours.

Ces enfants 'ont besoin en urgence d'une assistance pour leur survie', a indiqué devant la presse un porte-parole de Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), Christophe Boulierac. L'UNICEF et le Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) participent à la préparation du convoi humanitaire prévu dans les prochains jours pour Madaya et les villages chiites de la province d'Idlib, Al Foua et Kefraya.

Des 'négociations sont encore en cours' sur le calendrier de cet acheminement, a précisé un porte-parole du HCR, Adrian Edwards.

Parmi les 42'000 personnes concernées au total, 17'000 sont des déplacés internes, selon le HCR. Jeudi, l'ONU et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) avaient indiqué que le gouvernement syrien avait donné son feu vert à un accès humanitaire. Le dernier convoi avait pu entrer dans Madaya en octobre dernier.

L'aide n'atteint pas des millions de personnes

L'acheminement de médicaments et l'évacuation d'urgence des malades doivent constituer une priorité, a estimé de son côté vendredi Médecins Sans Frontières (MSF). L'ONG évoque 23 décès liés à la famine dans le centre de santé qu'elle soutient depuis décembre, dont six bébés de moins d'un an. Des chiffres invérifiables dans l'immédiat pour les agences de l'ONU.

Auparavant, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) avait donné un bilan inférieur, avec au moins dix personnes décédées de faim au cours des six dernières semaines. Treize autres ont été tuées par l'explosion des mines posées par les forces du régime ou par des francs-tireurs en tentant de quitter la localité pour trouver de la nourriture, selon l'ONG. Des militants de l'opposition parlent de dizaines de victimes.

Des centaines de milliers de personnes se trouvent dans des villes assiégées par les parties au conflit. Au total, 4,8 millions de personnes ne peuvent être atteintes par l'aide humanitaire en Syrie.

Sur le front des pays limitrophes, la relocalisation de réfugiés syriens vers le Canada prend davantage de temps que prévu. Sur les 10'000 personnes attendues jusqu'à fin décembre dernier, seules 5226 sont arrivées, a indiqué vendredi l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Au total, 25'000 personnes sont attendues d'ici fin février dans ce pays.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.